Baby Blues

de Carole Fréchette

une création du Théâtre d'Aujourd'hui

du 15 mars au 7 avril 1991


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Dans une maison ordinaire d'une ville moyenne, vivent une jeune femme pâle nommée Alice et un bébé rose nommé Amélie. La grande a presque trente ans, la petite à peine quarante jours... Cette nuit-là, Alice ne dort pas; cela fait maintenant quarante jours et quarante nuits qu'elle n'a pas dormi. Dans la torpeur de l'insomnie, surviennent les visiteuses de la nuit: sa mère, toujours inquiète, sa soeur ainée, qui ne doute jamais, sa tante des « États », qui a fait des choses défendues, et sa grand-mère, naïve et délicate comme une jeune fille. À travers ces femmes de sa lignée, Alice cherche à recoller les morceaux de sa propre existence, marquée par le doute et le tourment.

texte Carole Fréchette mise en scène Gervais Gaudreault interprétation Jasmine Dubé, Amulette Garneau, Monique Miller, Christiane Proulx, Kim Yaroshevskaya assistance à la mise en scène et régie Ann-Marie Corbeil scénographie et accessoires André Hénault costumes Odette Gadoury éclairages Sylvie Galarneau bande sonore Diane Lebœuf maquillages et coiffures Charles Tremblay

texte

Carole Fréchette

mise en scène

Gervais Gaudreault

interprétation

Jasmine Dubé

interprétation

Amulette Garneau

interprétation

Monique Miller

interprétation

Christiane Proulx

interprétation

Kim Yaroshevskaya

Pourquoi Alice ne dort-elle pas, en cette 10 702ième nuit de sa vie? Pourquoi son doute et son vertige? Cent fois je me suis posée ces questions en écrivant Baby Blues. Je pensais: n'est-ce pas démesuré, une telle réaction pour un événement aussi simple? Rien n'est plus naturel que de donner la vie, tout le monde le dit... Il suffit de souffler, de pousser, de crier, de prendre l'enfant dans ses bras et de l'aimer... Alors, pourquoi? À cause de la complexité du monde actuel? Sans doute, mais il y a autre chose, qui n'a rien à voir avec l'époque, une sorte de fil mystérieux qui conduit de l'enfantement, à l'amour, à l'enfance, au sexe... Dans le noir, Alice s'accroche à ce fil sinueux qui la mène des yeux de sa mère au corps de sa grand-mère, puis à elle-même, finalement.

Carole Fréchette

Il y a une directrice artistique, Michelle, qui croit encore en la création et qui nous en donne le privilège.

Il y a une auteure, Carole, qui a porté ce texte pendant longtemps, le temps de la profondeur, de la densité, le temps qu'il faut pour que l'enfant naisse fort avec tous ses morceaux.

Il y a cinq comédiennes qui s'impliquent jusqu'au bout d'elles-mêmes, s'investissent comme femmes et artistes nous livrant une partie de leur âme.

Il y a les concepteurs qui unissent leur vision, leur perception des choses, du monde.

Il y a le travail: lire, relire, questionner, écouter, analyser, explorer, comprendre, apprendre, rendre.

Il y a la création qui oscille entre l'intelligence et l'émotion, entre la conscience et l'inconscience, entre le prévisible et l'imprévisible.

Il y a le plaisir de découvrir et de vous faire partager les nuits d'Alice.

Gervais Gaudreault

Production

une création du Théâtre d'Aujourd'hui