Bienvenue aux dames, Ladies welcome

de Jean-Raymond Marcoux

une création du Théâtre d'Aujourd'hui

du 15 septembre au 8 octobre 1983
en supplémentaires jusqu'au 22 octobre 1983


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Réunis dans l'hôtel de Sept-Îles où ils logent, quatre chauffeurs de bulls boivent et blaguent pour tromper leur ennui. Dans un langage sans robe du soir, ils discutent de leur job, des femmes, de leur vie et de leurs rêves, sous l'œil tantôt amusé, tantôt éberlué de la serveuse.

texte Jean-Raymond Marcoux mise en scène Pierre Collin interprétation Marie-Élaine Berthiaume, Muriel Dutil, Marc Gélinas, Marcel Girard, Réjean Guénette, Guy L'Écuyer, Gildor Roy scénographie Michel Demers costumes Brigitte Lemieux accessoires François Pilote éclairages Claude-André Roy musique Steve Burman arrangements musicaux Claire Poirier bande sonore Louison Danis maquillages Claudie Taillon coiffures et perruques Constant Haute Coiffure

texte

Jean-Raymond Marcoux

mise en scène

Pierre Collin

interprétation

Marie-Élaine Berthiaume

interprétation

Muriel Dutil

interprétation

Marc Gélinas

interprétation

Marcel Girard

interprétation

Réjean Guénette

interprétation

Guy L'Écuyer

interprétation

Gildor Roy

Baie-Comeau, Val-d'Or, Sept-Îles, etc... Des villes neuves au passé moins lourd et moins connu que celui de Montréal, Trois-Rivières ou Québec... Des villes dont l'histoire ne parle pas encore, bâties par des héros trop récents pour être traités comme tels... Construites à force de bras, liées aux villes d'en bas par des routes tracées à même la montagne, le bois et les mouches noires, ces villes sont devenues indispensables pour l'électricité, le papier, le bois, le minerai...
Une histoire à écrire donc, aussi importante que celle des plaines d'Abraham ou du Long Sault, plus puissante aussi puisque les monuments qu'elle laisse derrière ont pour noms: Manic, la Baie-James...
Bonne soirée... Je vous laisse en compagnie d'hommes et de femmes dont l'histoire dira qu'ils furent des géants... Et comme dirait l'un d'eux: « Un jour, on vous vendra notre eau au prix où vous nous vendez votre pétrole... »

Jean-Raymond Marcoux

Ouvrir la scène théâtrale à ces conquérants, hommes et femmes, à la mesure d'un pays en mal de naitre... Rabelaisiens dans leurs propos et gestes... Shakespeariens dans leur envol mais et surtout autochtones dans l'âme... Âmes nouvelles positives et agressives explosant au ventre même de leur pays de naissance, jouissant, vêlant et beuglant de la force de leurs viscères: « Il existe encore des hommes et des femmes ayant la force de construire, d'édifier, de bâtir un pays hors des clochers de la politicaillerie actuelle et dire merde au monde des perdants et écrire de nouvelles pages de l'épopée de leur peuple. »
Ils sont ces conquérants, tous et toutes et tour à tour lâches, grands, mous, ivrognes, misogynes, amoureux, vaincus, vainqueurs, nobles et dégoutants, généreux et mesquins, hommes et bêtes, femmes et louves.... mais ils sont « Hommes » et « Actifs »... et, enfin, le verbe s'est fait chair et il doit habiter parmi nous.

Pierre Collin

Production

une création du Théâtre d'Aujourd'hui