Qui sommes-nous?

MISSION
Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui est entièrement dédié à la dramaturgie d’ici. Il supporte la création, la production et la diffusion d’un théâtre d’auteur québécois et franco-canadien qui défend une réflexion moderne et sans compromis sur les enjeux contemporains. La saison 18/19 marque le 50e anniversaire de cette institution. Depuis 50 ans, ce sont près de 400 productions qui y ont vu le jour et plus de 3 000 artistes qui y ont œuvré. De ses débuts dans le petit théâtre de la rue Papineau à son installation sur la rue Saint-Denis, sans oublier les tournées au Québec, au Canada et à l’international, le CTD’A a attiré plus d’un million de spectateurs. Adhérer au CTD’A, c’est laisser sa trace dans l’histoire ; la nôtre, celle qui s’écrit au présent.

présentation

Depuis cinquante ans, le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui se dédie exclusivement à la dramaturgie québécoise et canadienne d’expression française. Ce sont plus de 300 productions qui y ont vu le jour et le théâtre accueille plus de 30 000 spectateurs par saison. Il est aujourd’hui conjointement dirigé par Sylvain Bélanger et Etienne Langlois qui entendent l’inscrire dans une actualité sociale et théâtrale en faisant appel à des auteurs-créateurs audacieux qui font évoluer la dramaturgie contemporaine au contact de pratiques authentiques et originales.

En plus de sa salle principale de 250 places, l’organisme détient et opère un lieu de diffusion secondaire, la salle Jean-Claude- Germain, qui sert autant de banc d’essai que de développement pour les auteurs, metteurs en scène ou concepteurs.

En plus de sa saison régulière, le CTD’A: est l’hôte de l’événement-phare du CEAD Dramaturgies en dialogue, un festival de lectures publiques de textes de création dramatiques de toute la francophonie; tient son propre Salon de la dramaturgie contemporaine, annuellement, avec une quinzaine d’auteurs et artistes du milieu pour réfléchir aux mutations des écritures dramatiques contemporaines; publie le magazine 3900, un journal de réflexion sur la création théâtrale, sur le rôle du dramaturge en tant que témoin des mutations du monde; tient un programme de résidence d’artiste de deux ans à la salle JCG, pour trois auteurs/metteurs en scène de la relève; initie des activités de médiations avec ses publics telles que La Horde, réalisée avec des jeunes de 18-26 ans; possède un tout nouveau site internet avec un volet archives très important pour l’histoire du théâtre québécois avec plusieurs milliers de fiches d’artistes, artisans, auteurs, productions, etc. 

 

HISTORIQUE

 

1968

Le 26 août 1968, la troupe des Apprentis-Sorciers (1955) s’associe au Mouvement contemporain (1966), aux Saltimbanques (1962) et au mime Michel Poletti pour fonder le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et ainsi occuper la salle et les locaux du 1297, rue Papineau, à Montréal. Ces compagnies et ces artistes oeuvrent depuis quelques années à faire connaître au public montréalais la dramaturgie d’après-guerre : Beckett, Ionesco, Arrabal, Vian, de Ghelderode.


1972

Dès la seconde saison cependant, la dramaturgie québécoise s’impose, avec notamment, la création de trois pièces du Théâtre du Même Nom (TMN), sous l’impulsion de Jean-Claude Germain. C’est celui-ci qui assumera, de 1972 à 1982, la première véritable direction artistique de la compagnie et qui confirmera sa mission. Il prouvera la nécessité et la viabilité d’un théâtre qui se consacre uniquement à la dramaturgie québécoise : Michel Garneau, Roland Lepage, Victor-Lévy Beaulieu, Yves Sauvageau, Elisabeth Bourget, Reynald Robinson.


1983

Une nouvelle génération prend ensuite la direction du Théâtre d’Aujourd’hui: Gilbert Lepage (1983-1986) et Robert Lalonde (1987-1989). Au « nous » collectif des années Germain et de la révolution tranquille, s’ajouteront le nous des femmes, le nous des jeunes, le nous des gais, le nous des exclus de la prospérité… On y présentera alors les premières pièces de Normand Chaurette, René Gingras, Jovette Marchessault, René-Daniel Dubois, Pol Pelletier ainsi que les créations du Théâtre de la Rallonge, du Théâtre Petit à Petit, du Théâtre Repère…


1989

Michelle Rossignol, qui assume la direction artistique de la compagnie de 1989 à 1998, est l’artisane du déménagement de la compagnie, du petit théâtre de la rue Papineau aux nouvelles installations de la rue Saint-Denis (septembre 1991) qui comprennent une salle principale pouvant accueillir jusqu’à 275 spectateurs ainsi qu’une petite salle de 75 places. Aux auteurs précédents se joindront de nouvelles voix : celles de Normand Canac-Marquis, Carole Fréchette, Michèle Magny, Jean-François Caron, Érik Charpentier mais aussi, reflet de l’évolution de la société québécoise, celles de Pan Bouyoucas, d’Abla Farhoud et de Wajdi Mouawad.


1999

La saison 1999/2000, première saison de René Richard Cyr à la direction artistique et de Jacques Vézina à la direction administrative, marque les trente ans de création du Théâtre d’Aujourd’hui. Des productions comme 24 poses (portraits) de Serge Boucher ou Des fraises en janvier d’Évelyne de la Chenelière, la première présentée en tournée québécoise, la seconde recréée en anglais au Théâtre Centaur et toutes deux reprises par la Compagnie Jean Duceppe, prouveront que création et succès peuvent aller de pair. Des auteurs tels François Archambault, Daniel Danis, Sébastien Harrisson s’ajouteront au nombre de ceux qui tissent l’histoire du théâtre.


2004

De 2004 à 2012, Marie-Thérèse Fortin est à la barre du théâtre en tant que directrice artistique. Elle assure également la direction générale aux côtés de Jacques Vézina. Avec des textes de Marie-Josée Bastien, Christian Bégin, Frédéric Blanchette, Louise Bombardier, Michel Marc Bouchard, Olivier Choinière, Evelyne de la Chenelière, Emmanuelle Jimenez, Olivier Kemeid, Marie-Christine Lê-Huu, Étienne Lepage, Alexis Martin, Wajdi Mouawad, Anne-Marie Olivier, Jennifer Tremblay ou Lise Vaillancourt, les voix d’artistes confirmés se mêlent à celles de la relève. Le Théâtre d’Aujourd’hui donne place à la diversité et l’éclectisme des écritures qui composent notre dramaturgie. Le Théâtre d’Aujourd’hui se dédie plus largement aux nouvelles œuvres mais favorise également la relecture des œuvres du répertoire comme par exemple Belles-Sœurs, théâtre musical de Michel Tremblay, René Richard Cyr et Daniel Bélanger, qui a connu un succès retentissant et a été présenté plus de 200 fois sur les scènes québécoises ainsi qu'au Théâtre du Rond-Point à Paris.

La salle Jean-Claude-Germain offre quant à elle, un espace de création à de nombreux nouveaux auteurs québécois. Depuis 1999, les Simon Boulerice, Fanny Britt, Sébastien David, Marcelle Dubois, Steve Laplante, Christian Lapointe, Isabelle Leblanc, Francis Monty, François-Étienne Paré, Dominick Parenteau-Lebeuf, Marilyn Perreault, Annie Ranger, Catherine-Anne Toupin ont pu y présenter leur travail. Depuis la saison 2005/2006, le Théâtre d’Aujourd’hui offre une résidence de deux ans à trois jeunes compagnies dédiées à l’écriture dramatique. Cette résidence leur permet de bénéficier d’un soutien artistique et financier ainsi que d’un encadrement professionnel et d’un allègement des coûts de production. 

Formidable creuset pour les auteurs d’ici, le Théâtre d’Aujourd’hui permet aussi à l’écriture de devenir répertoire et de voyager. Les muses orphelines de Michel Marc Bouchard, Saganash de Jean-François Caron, La fille de Christophe-Colomb de Réjean Ducharme, The Dragonfly of Chicoutimi et Ogre de Larry Tremblay, Jean et Béatrice de Carole Fréchette, Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu, Circus Minimus de Christian Bégin, Léon le nul de Francis Monty, Bashir Lazhar d’Evelyne de la Chenelière, Belles-soeurs, théâtre musical de Michel Tremblay ont voyagé au Québec, au Canada ou à l’étranger.

Au cours de l’été 2010, le Théâtre d’Aujourd’hui a fait l’objet d’importantes rénovations de sa salle principale et s’est également doté d’une nouvelle salle de répétition offrant ainsi de meilleures conditions de création à ses artistes et concepteurs. Ces nouvelles installations permettent ainsi de dédier entièrement la salle Jean-Claude-Germain à la préparation et à la diffusion des productions des compagnies de la relève et des auteurs émergents.


2012

En septembre 2012, Sylvain Bélanger est nommé directeur artistique et codirecteur général du Théâtre d’Aujourd’hui. Il entend inscrire le Théâtre d’Aujourd’hui dans une actualité sociale et théâtrale du Québec. Depuis son arrivée, cette orientation s’est autant manifestée dans le choix de nouveaux metteurs en scène aux langages scéniques audacieux que dans une affirmation d’auteurs-créateurs qui déploieront également ces écritures dites « de spectacle » qui font évoluer la dramaturgie.

Les axes de développement de son projet artistique visent à affirmer le Théâtre d’Aujourd’hui à la fois comme une référence culturelle et comme un centre de création rassembleur. Il a choisi de redonner et mettre de l’avant le nom d’origine du lieu, Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, en l’accompagnant d’une refonte complète de l’image de marque et d’un nouvel acronyme : le CTD’A. Un développement de collaborations et de partenariats dans la Francophonie et à l’international, entre autres avec le retour de l’évènement phare du CEAD Dramaturgies en dialogue à chaque ouverture de saison, vise à faire du CTD’A un acteur privilégié de la diffusion des œuvres des auteurs québécois sur le globe.

Autre innovation : la publication d’un tout nouveau magazine, le 3900, qui accompagne les spectacles et évènements de la saison d’articles qui mettent en dialogue un esprit de réflexion « art et société » avec les spectacles de la saison. Un comité artistique a également été mis sur pied. Il inclut l’accueil d’une artiste en résidence, Alexia Bürger, les activités d’un responsable de l’action sociale du théâtre, Xavier Inchauspé, ainsi que l’animateur d’un Salon de la dramaturgie contemporaine, Olivier Kemeid.