Dimanche napalm

de Sébastien David

une création de La Bataille
en coproduction avec le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Salle principale

du 8 au 26 novembre 2016


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Sébastien David signe un texte électrochoc qui pose la question de la désillusion de la jeunesse et de ce qui se cache dans le fossé des générations.

Cette pièce se décline comme une série de tableaux. Le silence mystérieux d’un fils conduit tour à tour le Père, la Mère, la Sœur et Kim, son ancienne amoureuse, à se confronter à leurs espoirs perdus, leurs rêves inachevés et leurs fantasmes enfouis alors qu’autour d’eux rôde en fauteuil roulant le fantôme de la Grand-mère. Le silence du Fils devient révélateur d’inconforts et catalyseur de vérités jusqu’à transformer peu à peu la chimie familiale en un inflammable napalm.

texte et mise en scène Sébastien David interprétation Alex Bergeron, Henri Chassé, Louison Danis, Sylvie Léonard, Geneviève Schmidt, Cynthia Wu-Maheux assistance à la mise en scène et régie Catherine Comeau scénographie, costumes, accessoires Odile Gamache éclairages Julie Basse conception sonore Larsen Lupin maquillages Angelo Barsetti

texte et mise en scène

Sébastien David

interprétation

Alex Bergeron

interprétation

Henri Chassé

interprétation

Louison Danis

interprétation

Sylvie Léonard

interprétation

Geneviève Schmidt

interprétation

Cynthia Wu-Maheux

assistance à la mise en scène et régie

Catherine Comeau

scénographie, costumes, accessoires

Odile Gamache

éclairages

Julie Basse

conception sonore

Larsen Lupin

maquillages

Angelo Barsetti

Le napalm et la sauce poutine

Dimanche napalm est né du choc de deux images.

Ce jour de juin 2012, c’est le quarantième anniversaire de la photo intitulée La jeune fille au napalm. Je revois le célèbre cliché : des enfants courent sur une route fuyant vainement les effusions de napalm qui leur brûlent le corps. En plein centre, la jeune fille au napalm, nue, criant « Trop chaud, trop chaud! ».

Ce même jour de juin 2012, le printemps érable bat son plein et fait éclore les bourgeons d’un possible changement social. Je ne sais pas encore que ces bourgeons vont se refermer mollement quelques semaines plus tard, mais en attendant je regarde une photo parmi une centaine d’autres : des jeunes marchent dans la rue, criant « Assez, assez! »

Loin de moi l’idée de comparer l’horreur de la guerre à un soulèvement populaire occidental, mais le contraste des deux images m’a troublé. J’habite un pays confortable, loin des bombes, mais surtout indifférent à tout ce qui pourrait exploser, à la moindre flammèche. J’habite un pays paisible qui a peur de débattre, un pays qui traite d’enfants gâtés la jeunesse quand elle descend dans la rue. Mais qu’est-ce qui nous lie?

J’ai imaginé une famille. J’ai imaginé une maison de banlieue, pas loin de Montréal, peut-être celle d’où je viens. J’ai imaginé le retour d’un fils, non pas de la guerre, mais d’un échec, celui de son entrée dans le monde. J’ai imaginé ce fils qui conteste par le silence. J’ai imaginé une suite de jours où son entourage s’acharnerait à le faire rejoindre les rangs du « gros bon sens ». Et petit à petit, le napalm s’est métamorphosé en sauce à poutine.

Après avoir exploré les contours d’une misère sociale urbaine dans T’es où Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen et Les morb(y)des, je retourne en quelque sorte à mes origines, celle de la banlieue, tout en m’attardant encore à sublimer le rythme du langage ordinaire et à marcher sur cette fine ligne entre le comique et le dramatique.

Sébastien David

« Sébastien David trace, dans Dimanche napalm, un portrait saisissant de la société québécoise actuelle. Désillusionné, mais très drôle aussi. »
Mario Cloutier, La Presse

« Le texte est porté par une distribution excellente en tous points. [...] La mise en scène, également l’œuvre de Sébastien David, est aussi satisfaisante que son texte. Dire que l’on en sort chamboulé est un euphémisme. »
Aurélie Olivier, Revue Jeu

« Avec Dimanche napalm, Sébastien David réussit la mission délicate qu’il s’était donnée, soit aborder un enjeu de société encore douloureux pour une partie de la population québécoise. En basant son histoire sur les fractures laissées par le printemps étable chez une famille de la classe moyenne québécoise, il arrive à reprendre la réflexion laissée en suspend il y a quelques années. »
Sara Thibault, Bible urbaine

« On lève le chapeau aux comédiens [...] : ils sont prenants, désespérés et collent à la peau comme du napalm. La grand-mère, à la fois drôle, étonnante et psychédélique, expose sa chute avec une vivacité délicieuse. Coup de cœur pour la jeune comédienne Geneviève Schmidt campant le rôle de la petite sœur avec une sincérité, un humour décadent et un cran magistral. »
Martine Robergeau, Mazrou.com

« Avec un texte réglé au quart de tour, le jeune metteur en scène réussit à faire pleurer, à faire rire et à terrifier le public en l’espace d’une réplique. »
Étienne Masse, Montréal Campus

« Ceux qui connaissent déjà l'oeuvre de Sébastien David se trouveront en terrain familier. Une nouvelle fois, le jeune auteur, l'un des plus doués de sa génération, porte un regard désenchanté sur les relations humaines de toute sorte (ici surtout familiales). On se parle, on s'écoute, mais un mur semble en permanence enfermer chacun dans sa propre vie, même si chacun a désespérément besoin de l'autre. »
Antoine Aubert, canoe.ca

La Bataille a comme mandat de créer des spectacles de théâtre dans lesquels résonnent des problématiques humaines et sociales. Il place la dramaturgie au cœur de sa démarche considérant le texte comme matériau de base à toute création. Il désire ainsi créer des œuvres au langage scénique particulier où la théâtralité se fait sentir.

La Bataille se veut de son temps et souhaite porter les échos d’aujourd’hui. Il travaille principalement sur des créations originales d’auteurs d’ici, mais s’affaire aussi à traduire en français des œuvres jamais créées au Québec. La Bataille est donc un terrain de découverte qui mêle créations d’ici et dramaturgies d’ailleurs afin d’enrichir son discours et son ouverture à l’autre.
 

THÉÂTROGRAPHIE

  • Scratch de Charlotte Corbeil Coleman (2014)
  • Les morb(y)des de Sébastien David (2013)
  • En attendant Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen (2011)

Vidéo

Un avant-goût de Dimanche napalm signé Jérémie Battaglia

Découvrez dans cette vidéo mettant en scène Alex Bergeron, Henri Chassé, Sylvie Léonard et Geneviève Schmidt, un avant-goût de la nouvelle création de Sébastien David, Dimanche napalm, qui débute le 8 novembre. 

Vidéo

Dimanche napalm en quelques images fortes!

Portée par une distribution excellente, cette nouvelle création de l'auteur et metteur en scène Sébastien David dresse un portrait saisissant de la société québécoise face aux fractures laissées par les événements du printemps 2012. Découvrez en quelques images dans cette vidéo signée Jérémie Battaglia. 

Médias

Publié le 25/11/16

Le Journal Métro craque pour Geneviève Schmidt dans Dimanche napalm!

La comédienne Geneviève Schmidt récolte des bons mots et se retrouve dans les choix du Journal Metro pour son excellente interprétation de la Soeur dans Dimanche napalm de Sébastien David!

Critiques

Publié le 17/11/16

Dimanche napalm de Sébastien David

« Sébastien David trace, dans Dimanche napalm, un portrait saisissant de la société québécoise actuelle. Désillusionné, mais très drôle aussi. »

Mario Cloutier, La Presse

Critiques

Publié le 14/11/16

Dimanche napalm de Sébastien David

« Le texte est porté par une distribution excellente en tous points. [...] Sur un plateau vide à l’exception d’une estrade, d’une immense fenêtre brisée évoquant l’accident du jeune homme et de deux escaliers s’enfonçant sous la scène, les comédiens effectuent un ballet sophistiqué d’entrées et de sorties, qui jamais ne devient redondant. La mise en scène, également l’œuvre de Sébastien David, est aussi satisfaisante que son texte. Dire que l’on en sort chamboulé est un euphémisme. »

Aurélie Olivier, Revue Jeu

Médias

Publié le 09/11/16

Sébastien David : Champ de bataille

Sébastien David fait son entrée sur la grande scène du CTD'A avec Dimanche napalm. Il en discute avec Luc Boulanger pour La Presse+. 

Album

Publié le 08/11/16

Entrez dans l'univers de Sébastien David par le biais de la photographe Valérie Remise qui a croqué des moments de Dimanche napalm

Médias

Publié le 07/11/16

Dimanche napalm : La révolution par le silence

Sébastien David s'est entretenu avec Marie Labrecque pour ce bel article du Devoir sur la nouvelle création Dimanche napalm

Médias

Publié le 04/11/16

Dimanche napalm : le silence explosif

L'auteur et metteur en scène de Dimanche napalm Sébastien David parle de la genèse et de la construction du projet. Découvrez son entrevue et quelques images en répétition avec Alex Bergeron, Henri Chassé, Sylvie Léonard et Geneviève Schmidt!

Médias

Publié le 02/11/16

Dimanche napalm : la pièce post-Printemps érable de Sébastien David

Sébastien David s'est entretenu avec Samuel Larochelle du Huffington Post Québec au sujet de sa pièce Dimanche napalm qui débute le 8 novembre prochain.

Album

Publié le 30/10/16

Le photographe Jérémie Battaglia s'est glissé en salle de répétition de Dimanche napalm, la prochaine création de l'auteur et metteur en scène Sébastien David.  

Extrait

Publié le 30/10/16 Dimanche napalm de Sébastien David

Mais j’ai aussi ce pouvoir de faire comme toi / De cracher là-dessus de toute ma bave / Pis d’avoir comme seule ambition de pas avoir d’ambition / De pas péter plus haut que le voisin du trou duquel je suis sortie / De devenir une nuisance majeure et vaccinée / J’ai ce pouvoir de choisir ma chute / De choisir sa hauteur / Son vertige / Pis de me laisser tomber pendant que le monde gère mal son déficit d’attention

3900

Publié le 18/09/16

6 questions à Sébastien David

« À cette ère où l’action citoyenne autonome est méprisée, j’ai bien l’impression qu’on souhaite que ma génération et les suivantes soient bien serviles et qu’elles fassent preuve de gros bon sens » Sébastien David répond à 6 questions à propos de sa pièce Dimanche napalm

3900

Publié le 18/09/16

Le silence

« Même si je ne prononce pas un seul mot, la pensée doit être claire. Les motivations intérieures de ce silence doivent être limpides. » Alex Bergeron joue dans Dimanche napalm un personnage plongé dans le mutisme qui retourne dans sa famille. Découvrez comment il aborde et décortique ce rôle sans texte. 

 

Album

Publié le 06/09/16

Le photographe Ulysse del Drago a fixé son objectif sur la plupart des interprètes qui formeront notre saison 16/17. Découvrez ici l'impressionnante distribution de Dimanche napalm

Extrait

Publié le 05/07/16

Dimanche napalm de Sébastien David

« Ta mère m’a dit que tu parlais pus / Que les mots c’était fini que t’avais arrêté ça / Les mots / C’est-tu vrai? »

DURÉE

1 h 45 sans entracte

RELATIONS DE PRESSE

PUBLICATION

Dimanche napalm
Sébastien David Leméac
15,00$
Disponible à la bouquinerie

Production

une création de La Bataille
en coproduction avec le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui