Écume

d'Anne-Marie White

une création du Théâtre de la Cabane Bleue, avec l’appui du Théâtre français du Centre national des Arts

Salle Jean-Claude-Germain

du 11 au 29 septembre 2007


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Un matin de novembre. Morgane est enceinte : Émile est content. Morgane n’a qu’une idée en tête : se rendre dans son village natal, au loin, sur le bord de la mer, pour annoncer en personne la grande nouvelle à sa mère. Un détail, toutefois, important pour Émile et négligeable pour Morgane : tous deux savent fort bien que la mère repose six pieds sous terre, dans le cimetière du village. Émile se résigne et ce qui s’annonçait l’occasion d’un petit rituel innocent se transforme en une plongée au cœur de l’essence même de la vie au moment où ils apprennent, par l’entremise du croque-mort du village, que la mère a quelque chose d’urgent à communiquer à sa fille.

Écume résulte d’une aventure humaine rare : neuf créateurs du milieu de la danse et du théâtre se sont réunis, au gré de nombreux laboratoires, dans un minuscule village agricole, afin de créer une forme chorégraphique et théâtrale qui témoigne à elle seule de la violence du vent, de la grisaille des flots et du vertige de vivre. Un spectacle où les mots, les corps et la musique vont et viennent, formant des vagues qui heurtent le récit et dont l’impact crée l’écume.

texte et mise en scène Anne-Marie White interprétation François Bernier, Marc-André Charette, Ginette Chevalier, Anie Richer assistance à la mise en scène et régie Manon Claveau espace et objets Jasmine Catudal habillage des corps Romain Fabre éclairages Martin Sirois musique Louise Beaudoin

texte et mise en scène

Anne-Marie White

interprétation

François Bernier

interprétation

Marc-André Charette

interprétation

Ginette Chevalier

interprétation

Anie Richer

« Écume, de l'Acadienne Anne-Marie White, est savoureusement hirsute, baroque avec son prétexte d'une jeune femme d'exhumer le corps de sa mère pour le faire incinérer. Des choeurs amusants, un comique langagier très coloré et de surprenantes associations d'idées. De la pâte de bonne soirée. Surtout quand on découvre que la défunte était fabulatrice et que sa fille est une redoutable croqueuse d'hommes. »
Jean St-Hilaire, Le Soleil

« La pièce a agi sur moi comme un baume, comme une petite fleur légère que l'on dépose dans les cheveux de l'être aimé, comme une bouffée d'air saline près de la mer... La plume d'Anne-Marie White est très proche de la femme elle-même, sincère, sensible et caressante. »
Mélissa Proulx, Voir Gatineau/Ottawa

« Présenter son premier texte n'est jamais aisé. Le mettre en scène, en plus, relève du masochisme pour plusieurs. Pas pour Anne-Marie White qui, avec Écume, offre une petite histoire toute mignonne sur l'importance de réaliser ses rêves et de mordre dans la vie. »
Patrick Voyer, Info07.co

 

Le Théâtre de la Cabane Bleue a été constitué en une société à but non lucratif à l’automne 2005 dans le but de créer, produire et diffuser des spectacles. Anne-Marie White en est la fondatrice et directrice artistique. La compagnie est née d’un besoin de liberté tant sur le plan artistique, esthétique que géopolitique.

Cette liberté se traduit par…
…le rôle essentiel accordé à la parole qui émerge de ses spectacles. Au Théâtre de la Cabane Bleue, nous croyons qu’un spectacle doit nécessairement répondre à une urgence de dire, qu’elle soit individuelle ou collective, afin qu’il y ait un point de ralliement. Les décisions artistiques et administratives se prennent en fonction des enjeux et des défis de l’œuvre. En ce sens, chaque projet se veut unique dans son contenu, dans sa forme et dans son type de production. Nous ne tentons pas de répondre aux besoins du marché, mais plutôt aux besoins d’une œuvre.
… l’importance de laisser émerger cette parole dans une forme qui lui est propre, qu’elle se traduise par le biais d’un récit aristotélicien, d’un cabaret engagé, d’une séquence d’images sonores ou d’un long poème visuel. En ce sens, trois types de vocabulaire sont préconisés à valeur égale : celui de l’intellect (le verbe), celui de l’instinct (le corps), celui de l’âme (la musique).
… le désir de jeter des ponts entre deux collectivités géopolitiques distinctes et compatibles : les francophones hors Québec et les Québécois. À la Cabane Bleue, nous encourageons ce mariage, croyant fermement que de la rencontre de ces deux communautés puisse naitre une création riche.

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Production

une création du Théâtre de la Cabane Bleue, avec l’appui du Théâtre français du Centre national des Arts