Le facteur réalité

de René Gingras

une création du Théâtre d'Aujourd'hui

du 7 au 30 mars 1985


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Écrite en hommage au romancier Hubert Aquin, cette pièce à la structure séquentielle et aux accents pirandelliens est à la fois enquête policière et réflexion sur la fonction de l'art et de l'artiste.

Alain est un jeune étudiant en lettres qui rêve de devenir écrivain. Obsédé par l'oeuvre et la mort d'Aquin, s'imaginant une époque où les poètes avaient un rôle, il abandonne à sa compagne, Sybil, jeune chanteuse rock, la tâche de la survie dans un monde où il n'y a de repères que matériels. Une tâche qui pèse lourd sur les esprits, et sur la relation.

texte René Gingras mise en scène Daniel Roussel interprétation Lothaire Bluteau, Robert Lalonde, Sylvie Léonard, Adèle Reinhardt, Marthe Turgeon scénographie Claude Goyette costumes Mérédith Caron accessoires Martine Bacon éclairages Claude Accolas musique originale Michel Robidoux vidéo Martin L'Abbé maquillages Jean Bégin

texte

René Gingras

mise en scène

Daniel Roussel

interprétation

Lothaire Bluteau

interprétation

Robert Lalonde

interprétation

Sylvie Léonard

interprétation

Adèle Reinhardt

interprétation

Marthe Turgeon

Un an et quelques mois.
Je peux m'amuser à reculer le temps, faire une descente, perquisitionner ma mémoire à la recherche des premières rêveries, de l'idée, de la pulsion originelle, ou de toute machination ayant présidé à la conception du Facteur réalité, mais un trop grand nombre de mois sont passés, à écrire, mais aussi à tout le reste, le reste influençant l'écrire, écrire influençant le reste, et au fond de la mémoire maintenant c'est plus rien que le bordel. Ou alors d'accord: quelques petites idées noires qui se la coulent douce sur les satins rouge obsessif. Dans l'ordre arbitraire habituel:
1- Comme se dit l'amant Barthes dans des Fragments d'un discours amoureux: « pourquoi durer est-il mieux que bruler? »
2- Y a-t-il quelqu'un dans la salle qui connait une histoire qui n'a jamais été racontée? (Baissez la main, Wenders, vous avez déjà répondu.)
3- Littérature, théâtre, c'est vieux et plate, mais quand on aime on aime; l'image cinémato-vidéo-cathodo-hype-techno, c'est magique, puis on efface... y a-t-il une coexistence négociable?
4- Pourquoi quelqu'un qui réalise dans sa vie ce qu'adolescent, trahi, je considérais le mot suprême, c'est-à-dire un « chef-d'oeuvre », c'est-à-dire Neige noire, y étant parvenu doit-il se suicider, monsieur Hubert Aquin, s'il-vous-plait?

René Gingras

La théorie du « réalisme capitaliste », c'est-à-dire, ce que le monde « veut » pourrait-elle basculer?

Daniel Roussel

Production

une création du Théâtre d'Aujourd'hui