Votre fille Peuplesse par inadvertance

de Victor-Lévy Beaulieu

une production du Théâtre d'Aujourd'hui

du 16 novembre au 9 décembre 1990


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

On est à la campagne, sur le bord d’un lac, avec deux chalets bâtis l’un à côté de l’autre. C’est l’été, le temps de la peinture, ce à quoi se livrent Maurice Cossette, un policier à la retraite, et Michel Breton, un auteur qui aurait voulu être glorieux mais que la mort de sa mère a filouté. Ils passent donc leur temps à divaguer, entourés de bières et de citrouilles. Puis arrive Peuplesse, la fille de Maurice. Pourquoi l’attache-t-on à ce piquet et pourquoi se refuse-t-elle à parler depuis trente ans ?

texte Victor-Lévy Beaulieu mise en scène Jean Salvy interprétation Éric Cabana, Jacques Godin, Julie Vincent assistance à la mise en scène et régie Ann-Marie Corbeil scénographie et costumes François Laplante éclairages Claude Accolas conception sonore Richard Soly accordéon Agathe Genois maquillages et coiffures Jacques Lafleur

texte

Victor-Lévy Beaulieu

mise en scène

Jean Salvy

interprétation

Éric Cabana

interprétation

Jacques Godin

interprétation

Julie Vincent

On est à la campagne, sur le bord d'un lac, avec deux chalets bâtis l'un à côté de l'autre. C'est l'été, le temps de la peinture, ce à quoi se livrent Maurice Cossette, un policier à sa retraite, et Michel Breton, un acteur qui aurait voulu être glorieux mais que la mort de sa mère a filouté. Lui et Maurice Cossette passent donc leur temps à divaguer, entourés de bières et de citrouilles. Puis arrive Peuplesse, la fille de Maurice Cossette. pourquoi l'attache-t-on à ce piquet et pourquoi se refuse-t-elle à parler depuis trente ans? C'est là tout le propos de Votre fille Peuplesse par inadvertance.

Cette magie du théâtre ludique où tout se travestit à cause de ce qui, du sexe, ne peut être d'abord que violence avant d'accéder à ce qu'il y a de totalitaire dans la poésie, c'est-à-dire, l'habitation exacerbée de soi-même.

Victor-Lévy Beaulieu

Juin 1990
Victor m'a dit:
- Peuplesse n'est pas une pièce réaliste. C'est une pièce poétique et surréaliste. Surtout pas réaliste.
- Le personnage de Peuplesse est celui d'une femme, sensuelle, désirable. C'est une femme traumatisée, une femme qui s'est fermée pendant trente ans. Mais une femme, pas une épave psychiatrique.
- Nous sommes tous des Cossette et des Bretons et des Peuplesse.
- Non, les monologues ne sont ni trop nombreux ni trop longs. Les personnages s'interrogent, sur le fond et tréfond d'eux-mêmes. La pièce, cherche-la d'abord dans les monologues.

Septembre 1990
Victor m'a téléphoné:
- Un confessionnal? Pourquoi pas? Cette nuit, j'ai rêvé d'un confessionnal.
- Magritte? oui! oui! tu vois bien, Peuplesse n'est pas une pièce réaliste.

Octobre 1990
Victore m'a dit mille choses bouleversantes, inquiétantes, drôles sur le théâtre, la télévision, les comédiens, la vie.

Novembre 1990
Je dédie ce travail à Michelle Rossignol qui a eu l'imprudence fraternelle de me faire lire Peuplesse, à Guy l'Écuyer, à son rire et à sa tendresse, et à Victor, scaphandrier courageux et chantre pathétique de l'inhumaine condition.

Ave Victor, lacrimaturi te salutant

Jean Salvy

ARCHIVES

PRODUCTION

une production du Théâtre d'Aujourd'hui