Grand Hôtel des Étrangers

de Michel Lemieux et Victor Pilon

une coproduction de MLVP Création, du Musée d'art contemporain de Montréal et de Fortune 1000

Salle principale

du 12 au 21 décembre 1996


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Seul dans une chambre d’hôtel exiguë, un étranger voit sa vie défiler dans un monde qui oscille entre le rêve et la réalité. Transporté dans cet imaginaire où le passé et le présent se retrouvent par bribes anachroniques, l’Étranger cherche à conserver son équilibre, à toucher la fine frontière qui sépare les visions oniriques du réel.

inspiration Claude Beausoleil adaptation Michel Lemieux, Victor Pilon mise en scène Claude Poissant interprétation Jean-François Blanchard, Serge Lamirande collaboration à la mise en scène et personnage virtuel Pierre-Paul Savoie scénographie André Archambault éclairages Alain Lortie costumes et accessoires Catherine Guay musique Gabrielle Roth & The Mirrors personnages virtuels André Audet, Jacques Brochu, Jessica Carpenter, Jeff Hall, Ronald Holgerson, Jacques Languirand, Danielle Lecourtois, Michel Lejeune, Philippe Olivier Lirette, Paul Maréchal visages de la mémoire Bertrand Charrette, Sylvie Garbusky, Paulette Garcia, Alain Girard, Sylvain Lepage, Joan Levasseur, Caroline Niquette, Ginette Prévost, Guilhem Rondot, Gabriel Végiard

inspiration

Claude Beausoleil

adaptation

Michel Lemieux

adaptation

Victor Pilon

interprétation

Jean-François Blanchard

interprétation

Serge Lamirande

Je suis un voyageur
Que le langage invente
Je ne demande rien
Je recherche le désir
Quelque part en moi-même
Au plus loin des frontières
Dans des rues aux distances
Imaginées de brume

Claude Beausoleil

Imaginez quelque chose qui n'existe qu'en puissance
d'une chose clairement existante, palpable.
Quelque chose qui prolonge ce que vous voyez clairement.
Quelque chose que vous ne comprenez pas si la chose
qu'elle prolonge n'y est pas.
Imaginez maintenant que les idéateurs Michel et Victor m'aient offert de prolonger une chose qui n'existe qu'en théorie, et d'inventer cette chose pour que son prolongement prenne un sens. C'est ce travail au scalpel, mise en scène et direction d'acteurs, que j'avais à faire pour trouver une âme au spectacle par les coeurs et les corps des acteurs sur scène.
Jean-François est un grand lac d'humanité. Avec son émotion et celle aussi très juste de Serge, les étrangers du Grand Hôtel provoquent un bouleversement des sens.
Merci à tous.

Claude Poissant

Production

une coproduction de MLVP Création, du Musée d'art contemporain de Montréal et de Fortune 1000