L’inconception

de Robert Marinier

une production du Théâtre français du Centre national des Arts

du 8 au 31 mars 1984
en supplémentaires jusqu'au 7 avril 1984


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Perturbé par la volonté de sa femme d'avoir un enfant, un homme fait la rencontre, dans un parc, de son fils - qui n'a pas encore été conçu... Hanté par cet enfant, il se rebiffe: de père en fils, chacun ne trouve-t-il pas toujours à redire au sujet des rapports que ses parents entendent établir avec lui ?

texte Robert Marinier mise en scène Michelle Rossignol interprétation Larry-Michel Demers, Jacques L'Heureux, Pierre P. Paquette, Linda Sorgini scénographie et éclairages Louise Lemieux costumes Mérédith Caron son Alex McWhirter perruques Donna Gliddon

texte

Robert Marinier

mise en scène

Michelle Rossignol

interprétation

Larry-Michel Demers

interprétation

Jacques L'Heureux

interprétation

Pierre P. Paquette

interprétation

Linda Sorgini

Claire veut des enfants, Pierre n'en veut pas, ou plutôt il n'en veut plus. Depuis qu'il a fêté ses trente-deux ans, Pierre n'est plus le même homme. Il refuse le mythe de la paternité. Pourquoi l'humain devrait-il transmettre ses gènes lorsqu'il réussit à se suffire à lui-même? Claire est dans tous ses états. D'où vient ce raisonnement? Est-ce le refus de vieillir ou la peur d'être mauvais père? Voilà ce que Claire essaie de comprendre. Pour en venir à bout, elle décortique les événements des dernières semaines. Elle nous présente les faits petit à petit, tantôt de façon continue, tantôt de façon décousue. L'analyse s'approfondit mais le sens se perd. Le tout est rassemblé comme un puzzle invraisemblable et le seul moyen de le réussir, c'est de distinguer entre le vrai et l'imaginaire.

Robert Marinier

J'ai été séduite...

D'abord par le suspense mêlé d'humour, les rebondissements insolites...

Ensuite et surtout par l'authenticité et la fragilité d'une interrogation sur la paternité et son avenir...

Je ne crois pas essentiel de démêler si les événements racontés sont réels ou des hallucinations puisque le texte nous dit que nous sommes le produit du romantisme et de la psychanalyse!

Je me suis donc amusée avec les acteurs-actrices, les collaboratrices-collaborateurs à questionner ce que nous connaissons de la science du théâtre.

Michelle Rossignol

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Production

une production du Théâtre français du Centre national des Arts