La nuit du 4 au 5 - Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

La nuit du 4 au 5

de Rachel Graton

une création de Rachel Graton

Salle Jean-Claude-Germain

du 11 au 21 décembre 2018


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Une femme a été agressée. Elle s’est débattue. Elle a crié et ce cri salvateur, réveillant ses voisins et mettant en fuite son agresseur, fait ressurgir toute la vie qui résiste en elle. Mais depuis, sa mémoire lui joue des tours. Cherchant à reconstruire la chronologie des événements et le visage de son agresseur, elle doit naviguer entre souvenirs fuyants et amnésie momentanée.

Rachel Graton nous fait suivre l’évolution de la jeune fille de l’agression jusqu’au moment où elle entame ses premiers pas vers la résilience pour retrouver sa liberté. Mis en scène par Claude Poissant et porté par une distribution chorale, La nuit du 4 au 5 est le récit d’une jeune fille qui a choisi de parler plutôt que de se taire, qui se relève au lieu de rester par terre.

texte Rachel Graton mise en scène Claude Poissant interprétation Geneviève Boivin-Roussy, Louise Cardinal, Johanne Haberlin, Simon Landry-Désy, Alexis Lefebvre assistance à la mise en scène et direction de production Marie-Christine Martel scénographie Max-Otto Fauteux éclairages Renaud Pettigrew costumes Sylvain Genois conception sonore Frédéric Auger régie Marjorie Bélanger

texte

Rachel Graton

mise en scène

Claude Poissant

interprétation

Geneviève Boivin-Roussy

interprétation

Louise Cardinal

interprétation

Johanne Haberlin

interprétation

Simon Landry-Désy

interprétation

Alexis Lefebvre

assistance à la mise en scène et direction de production

Marie-Christine Martel

scénographie

Max-Otto Fauteux

éclairages

Renaud Pettigrew

costumes

Sylvain Genois

conception sonore

Frédéric Auger

régie

Marjorie Bélanger

Depuis quelques années, nous entendons parler de consentement sexuel, nous avons été témoin, ou avons participé, à une vague de dénonciations d’agressions sexuelles importantes, et plus récemment, nous avons dénoncé la culture du viol. Mon projet est né au courant de ces années.

J’ai eu envie de parler de l’impact qu’un évènement comme une agression sexuelle peut avoir sur une victime, mais aussi sur ses proches et sur la collectivité.

Je me suis posé la question : comment fait-on pour s’en remettre?

Et puis d’autres questions;

Le jour où notre monde bascule, où nos perceptions changent, où notre confiance en « les gens » et en notre environnement est écorchée, comment fait-on pour passer à autre chose?

Sur quoi peut-on compter? Sur qui?

Est-ce que la vie reprend son cours normal?

Et si la mémoire est défaillante? Si la mémoire subit une amnésie momentanée suite au choc post-traumatique, peut-on tout de même s’en remettre? Même s’il manque des morceaux de l’histoire?

Voilà ce qui m’a mené à écrire l’histoire ce cette jeune fille. Cette histoire qui est la sienne, mais qui est aussi celle de plusieurs autres. Cette histoire qui devient aussi celle de ses parents, de ses voisins, qui fait partie de celle des ambulanciers qui sont venus la chercher ce soir-là. Cette histoire qui n’est à personne et à tout le monde.

Alors pour nous en remettre, pour évoluer, devons-nous nous souvenir de notre histoire ?

Rachel Graton

« N’y allons pas par quatre chemins : la première pièce de la comédienne Rachel Graton manifeste une rare maitrise, une rigueur et une originalité qui touchent le fond comme la forme. »
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

« Claude Poissant est l'un de nos grands metteurs en scène à Montréal. Il le prouve une fois de plus en dirigeant la première pièce de Rachel Graton, La nuit du 4 au 5, avec doigté, rythme et grande sagesse. »
Mario Cloutier, La Presse

« Les dernières répliques, porteuses d’espoir, reviennent à la lumineuse Louise Cardinal, dont le regard paisible tire résolument hors de la nuit ce chant clair-obscur. »
Patricia Belzil, Revue Jeu

« La nuit du 4 au 5 est donc une très belle pièce sur l’après, sur les façons de se guérir d’un tel traumatisme, en se souvenant ou en oubliant, bref c’est un récit qui pourrait être d’une noirceur épouvantable mais qui s’avère balancé et admirablement objectif. »
Pierre-Alexandre Buisson, Bible Urbaine

« Magnifique, bouleversante, drôle, touchante. Je pense que Rachel Graton va devenir une grande auteure au Québec. » 
Alexis Durand-Brault, Esprit critique, ICI ARTV 

« La justesse entre les mots, le fond, le jeu des acteurs et celui de la scène, confère à la pièce le pouvoir d’être aussi douce que perturbante, révoltante et réaliste. »
Alix Genevrier, atuvu.ca

« Les cinq interprètes s’échangent les rôles, dont celui de la jeune fille. Ce qui a priori pourrait sembler difficile à suivre est plutôt une façon brillante d’apporter des nuances au récit. »
Nancie Boulay, ARP.Media

« Rachel Graton prouve qu’elle est une auteure à surveiller, avec un regard et une sensibilité aiguisés. » 
Rose Carine Henriquez, Nevros'Arts

Critiques

Publié le 29/09/17

La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton

« N’y allons pas par quatre chemins : la première pièce de la comédienne Rachel Graton manifeste une rare maîtrise, une rigueur et une originalité qui touchent le fond comme la forme. »
  
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

Album

Publié le 26/09/17

Voyez la distributin chorale de La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton sur scène, brillament dirigée par Claude Poissant!

Citation

Publié le 11/05/17 Claude Poissant à propos de La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton

« C’est un texte qui me bouleverse, un sujet pas facile où on entend à témoin la fille agressée, les voisins, les amis, même la police, qui sont tous autant de menaces selon ce qui se dit autour de cette agression. Les cinq comédiens vont jouer en chorale, c’est un défi que j’aime, comme pour tout ce qui est narratif au théâtre. Ça crée d’abord une distance, mais quand on atteint le cœur du spectateur, c’est avec plus de force. »

Propos extraits d'un article de Gilles G. Lamontagne pour Sors-tu.ca.

HORAIRE

DURÉE

1 h 15 sans entracte

RELATIONS DE PRESSE

RuGicomm
(514) 759-0494

ARCHIVES

La nuit du 4 au 5 
saison 17/18
création originale

Production

une création de Rachel Graton


La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton est récipiendaire du prix Gratien-Gélinas 2017 attribué par la Fondation du Centre des auteurs dramatiques, un prix rendu possible par le précieux soutien de Québecor.

L’auteure étant membre du Centre des auteurs dramatiques (CEAD), elle a pu bénéficier d’un accompagnement dramaturgique individuel, de même que d’un atelier avec acteurs et metteur en scène.