Le psychomaton

d'Anne-Marie Olivier

une production Le Groupe AD HOC, en codiffusion avec le Théâtre d'Aujourd'hui

Salle principale

du 17 février au 7 mars 2009


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Derrière le comptoir d’un dépanneur, Josée s’étonne du besoin d’aide criant que vivent les gens de son quartier. Avec le concours de Polo, elle invente une machine qui dépannera littéralement le moral des gens. La machine aux allures de photomaton régurgite un judicieux conseil, une solution à chaque problème émis lors de la consultation. L’appareil endosse plusieurs fonctions selon les humeurs des clients : refuge, cachette, confessionnal, oreille attentive et fine psychologue pour les uns... ou objet de convoitise, outil d’exploitation... pour les autres. Mais Josée est persuadée du bien qu’elle peut accomplir et susciter : Ma théorie d’la vie, c’est pas compliqué, c’est qu’on fait partie d’une grande chaîne d’amour sauf qu’on le sait pu!.

Avec une écriture sensible et décapante, Anne-Marie Olivier nous fait découvrir une galerie de personnages qui, tous plus au moins paumés, sont à la recherche d’un peu de bonté, en quête de réponses, de réconfort ou de miracle. Elle donne une voix à ces solitudes qui ne cherchent qu’à se raconter. L’auteure s’intéresse d’un côté à ceux qui attisent nos préjugés et de l’autre, à ceux qui les véhiculent aussi. Elle creuse pour trouver les racines d’une pensée nombriliste, où montent la droite et l’intolérance. Une chronique, le panorama d’un quartier populaire.

texte Anne-Marie Olivier mise en scène Véronika Makdissi-Warren interprétation Paul-Patrick Charbonneau, Hélène Florent, Érika Gagnon, Éric Leblanc, Édith Paquet assistance à la mise en scène et régie Christian Garon décor et accessoires Élise Dubé costumes Julie Morel éclairages Christian Fontaine environnement sonore Jean-Sébastien Côté conception vidéo Mario Villeneuve assistance aux costumes Vanessa Cadrin

texte

Anne-Marie Olivier

mise en scène

Véronika Makdissi-Warren

interprétation

Paul-Patrick Charbonneau

interprétation

Hélène Florent

interprétation

Érika Gagnon

interprétation

Éric Leblanc

interprétation

Édith Paquet

Chères spectatrices, chers spectateurs,
J’ai écrit une pièce fantaisiste qui soulève de graves questions. Où allons-nous? À quoi croyons-nous vraiment? Quelles sont les valeurs qui nous tiennent à cœur? Quelle est l’importance du clivage entre nos valeurs personnelles et nos valeurs sociales? Sommes-nous heureux ou malheureux et pourquoi? Sommes-nous engagés ou désengagés socialement? Prenons-nous le temps de réfléchir à notre Québec d’aujourd’hui et à celui de demain? Savons-nous aimer? Sommes-nous outillés pour penser? Est-ce que l’évolution technologique nous libère ou nous asservit, nous rapproche ou nous éloigne, nous rend plus forts ou plus malades? Que faisons-nous pour les esseulés? Quels gestes posons-nous pour contrer le racisme et la fermeture d’esprit? Que faire de notre abdication devant l’horreur? Quel est notre réel besoin de rencontrer l’autre? Est-ce que cela vaut la peine de se poser ces questions ou la vie est-elle immuable?
Tout comme Josée, cette petite caissière de dépanneur au cœur gonflé de compassion, je suis dévorée par des centaines de questions. En attendant de trouver ensemble des réponses, je vous invite dans ce petit espace de liberté, cette cabine improbable baptisée le psychomaton. Un endroit où les plaies peuvent saigner librement, un espace où les petites têtes déchargent leur folie, une alcôve où la solitude de chacun éclate comme un bouton d’acné chargé à bloc. Vous y ferez la rencontre de personnages tantôt odieux, tantôt attachants. Drôles de polaroids d’humanité, misérables petits instantanés. Ça y est, j’ai le trac! Je pense à vous, qui nous prêterez deux précieuses heures de votre vie et déjà je suis fébrile à l’idée de vous rencontrer. Sachez que je suis honorée de vous présenter mon humble travail dans ce temple de la création.
Bien cordialement,

Anne-Marie Olivier

« Ma mère disait que quand tu fais le bien, tu peux juste récolter du bien.» - Josée, Le psychomaton

En 2000, Anne-Marie Olivier m’a offert de faire la mise en lecture d’une pièce de François Archambault pour la stimulante Semaine de la jeune création à Premier Acte. S’ensuivit de ce premier téléphone une fabuleuse aventure (création du Groupe AD HOC, production de la pièce Les gagnants en 2003, commande de texte) qui nous mène jusqu’à ce soir, à la création du Psychomaton d’Anne-Marie. Eh oui, chère Anne-Marie, j’aime croire, comme Josée, que tu récoltes ce que tu as semé!
Vous qui êtes bien assis dans votre fauteuil présentement (oui, oui, vous qui me lisez!) vous êtes cordialement invités à partager notre terrain de jeu. Ce soir, avec votre ludisme et votre imagination, nous tisserons une grande courtepointe urbaine et humaine. Nous essaierons avec tout notre cœur de dépeindre avec tendresse et justesse ces âmes qui nous entourent, que nous côtoyons tous les jours. Des gens sans histoire, mais si nous leur prêtons une oreille, nous découvrons qu’ils en ont long à raconter!
Merci à toute ma merveilleuse équipe de comédiens et de concepteurs. Une création, ça se fait en gang et quelle splendide gang! Merci à Anne-Marie la sublime. J’espère de tout mon cœur que le spectacle sera à la hauteur de son talent. Merci à vous, chers mordus de création, car sans vous, il n’y a pas de théâtre.

Véronika Makdissi-Warren

« Avec ses préoccupations sociales et son ton unique, Anne-Marie Olivier prouve de nouveau qu’elle est une des forces montantes de la dramaturgie québécoise. … la distribution impeccable, dirigée avec inventivité et fraîcheur par Véronika Makdissi-Warren, donne le souffle juste aux mots de la jeune dramaturge.»
Patrick Caux, Le Devoir

« …on retrouve avec bonheur l’univers si personnel de l’auteure, avec ses formules imagées et son habile dosage entre humour et sensibilité, réalisme et fantisie.»
Josiane Ouellet, Voir Québec

« La direction d’acteurs est excellence, le jeu, engagé et ferme. … La pièce multiplie les moments touchants ou drôles.»
Jean St-Hilaire, Le Soleil

« Crédible, envoûtant, attendrissant et bouleversant, allez vite vous imprégner de l’atmosphère, si bien représentée, du Psychomaton
Florence Hudon, Québec Hebdo

« Nous voulons donner la parole à de jeunes auteurs québécois, à des artistes qui s’interrogent, qui fouillent l’âme humaine avec lucidité, humour, tendresse et mordant. Nous voulons travailler en étroite collaboration avec ces dramaturges, faire des ateliers afin de plonger dans leurs univers pour ainsi les incarner avec le plus de justesse possible. Comme le définit notre nom, nous sommes Le Groupe AD HOC : qui convient parfaitement au sujet, à la situation.» - Larousse

Créé officiellement en 2003 par Hélène Florent, Édith Paquet et Véronika Makdissi-Warren, le Groupe Ad Hoc a présenté avec un succès retentissant l’excellente pièce Les gagnants (nouvelle version améliorée avec 15% moins de gras) de l’auteur François Archambault. Présentée dans la grande salle du Théâtre Périscope, cette version du texte revisité par l’auteur fut l’une des plus populaires auprès du public cette saison-là. C’est avec beaucoup d’excitation que Le Groupe AD HOC présente leur deuxième production: Le psychomaton, une commande faite à la jeune auteure au talent indéniable, Anne-Marie Olivier. Avec cette nouvelle oeuvre, Anne-Marie nous transporte à nouveau dans un univers où l’histoire de gens ordinaires nous touche avec une poésie vibrante et un humour décapant. Le Groupe AD HOC, avec toute sa talentueuse équipe de comédiens et de concepteurs, a présenté cette création à guichet fermé en mai 2007 puis en reprise en novembre 2008 à Québec au Théâtre Périscope.
 

THÉÂTROGRAPHIE

  • Le psychomaton d'Anne-Marie Olivier (2007)
  • Les gagnants de François Archambault (2003)

Vidéo

Bande-annonce pour Le psychomaton

DURÉE

1 H 45 sans entracte

PUBLICATION

Le psychomaton
Anne-Marie Olivier Dramaturges Editeurs
17,00$
Disponible à la bouquinerie

Production

une production Le Groupe AD HOC, en codiffusion avec le Théâtre d'Aujourd'hui