Six heures au plus tard

de Marc Perrier

une création du Théâtre d'Aujourd'hui

du 13 novembre au 5 décembre 1986
en supplémentaires jusqu'au 20 décembre 1986


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

À trois heures du matin, la voiture de Marco fracasse le mur de la maison de Gus et pénètre jusque dans sa chambre à coucher. Marco, petit gangster qui vient juste de dévaliser un casino, est indemne et s’empresse de téléphoner à un complice pour qu’il vienne le chercher avant six heures du matin. Puis, prudent, il ligote Gus sur sa chaise. Trois heures plus tard, Gus et Marco sont devenus les meilleurs amis du monde…

texte Marc Perrier adaptation Michel Tremblay mise en scène Roland Laroche interprétation Jean-Louis Millette, Michel Poirier scénographie Wendell Dennis accessoires Diane Couture éclairages Claude-André Roy bande sonore Claire L'Heureux maquillages et coiffures Marielle Lavoie

texte

Marc Perrier

adaptation

Michel Tremblay

mise en scène

Roland Laroche

interprétation

Jean-Louis Millette

interprétation

Michel Poirier

L'histoire abracadabrante de Gus et Marco peut arriver sous toutes les latitudes puisqu'elle illustre l'affrontement de deux générations. Affrontement, mais pas conflit, au contraire!

D'ailleurs, j'ai toujours refusé de croire au sacro-saint « conflit des générations », et c'est sans doute pour me donner raison que j'ai imaginé cette rencontre. J'y ai joué en quelque sorte le rôle de « l'arbitre », position logique, puisqu'à peu d'années près, je pourrais être le fils de Gus, et le père de Marco... Ajoutez à cela l'inévitable « projection » autobiographique: j'ai beaucoup ressemblé à Marco, et je ressemblerai probablement à Gus!

Marc Perrier

En assistant à une représentation de Six heures au plus tard en 1984, à Paris, j'ai tout de suite vu le parti que je pourrais en tirer; je me suis même surpris à adapter certaines répliques en québécois pendant le spectacle... Tout m'intéressait dans cette pièce: les deux personnages, l'évolution de leur relation pendant cette nuit absurde comme la vie, la structure, l'humour à la fois corrosif et touchant dont elle est imprégnée. Je me suis donc empressé d'accepter d'en faire l'adaptation quand Roland Laroche m'a approché, il y a près d'un an, surtout que nous avions l'accord des deux acteurs rêvés pour les rôles de Gus et de Gérard: Jean-Louis Millette avec qui je n'avais pas travaillé depuis Mistero Buffo au TNM, en 1973, et Michel Poirier qui vient de jouer un premier rôle dans un film réalisé par Jean-Yves Laforce, à Radio-Canada, et dont j'ai écrit le scénario. J'ai eu un immense plaisir à travailler sur ce texte: j'espère que vous en aurez autant ce soir...

Michel Tremblay

6 janvier 1984
Assiste à la représentation de la pièce et en ressors enthousiaste... Troisième rencontre fortuite de Tremblay... sur la rue... ouf! Je l'ai échappé belle... Michel m'entretient des personnages et de la situation dans le contexte québécois...

9 janvier 1984
Deuxième rencontre avec la représentante de Perrier et entente sur les droits de la pièce.

10 janvier 1984
Retour à Montréal et début des recherches en vue de présenter le texte.

26 novembre 1985
La direction du Théâtre d'Aujourd'hui se montre extrêmement intéressée.

13 février 1986
Michel Tremblay accepte le principe d'adapter le texte, et le Théâtre d'Aujourd'hui de le programmer pour sa saison 86/87.

12 novembre 1986
Neuf mois plus tard...

Conclusion
Prenez le métro...

 

Roland Laroche

Production

une création du Théâtre d'Aujourd'hui