Temps

de Wajdi Mouawad

une création du Théâtre du Trident et du Théâtre d’Aujourd’hui, en coproduction avec Abé Carré Cé Carré (Québec), Au Carré de l’Hypoténuse (France), le Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), le Théâtre National de Chaillot, Grand T-scène conventionnée Loire-Atlantique, la Comédie de Clermont-Ferrand-scène nationale et la Schaubühne Berlin, en collaboration le Grand Théâtre de Québec

Salle principale

du 19 avril au 14 mai 2011


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Nous arrivons au premier jour de répétition avec rien dans les poches, rien dans les mains. Rien. Avec le désir de rencontrer ceux et celles que nous serons en ce jour de l'an prochain. Ne rien préparer. Ne rien prévoir. Ni histoire, ni idées. Rien. Ou alors une simple obligation. Ne pas oublier que notre génération a entre les mains un alphabet rescapé. Car l'alphabet est tombé dans le gouffre des extinctions. Les lettres ont cramé. Aucune n'a réussi à en réchapper. Pour faire des mots, on n'a plus que des cendres. Alors, on fait des mots avec le souvenir que nous avons des lettres; c'est une écriture qui se souvient d'elle-même. Écrire un A, ce n'est plus écrire un A, mais c'est écrire un A qui ne peut que se souvenir de ce que fut, avant le gouffre, le A. Un chien ne peut pas craindre. On peut le tuer, mais personne peut exterminer son aboiement; on pourra toujours exterminer la parole. - Wajdi Mouawad

un spectacle de Wajdi Mouawad interprétation Marie-Josée Bastien, Jean-Jacqui Boutet, Véronique Côté, Gérald Gagnon, Linda Laplante, Anne-Marie Olivier, Valeriy Pankov, Isabelle Roy assistance à la mise en scène et régie Alain Roy conseil artistique François Ismert dramaturgie Charlotte Farcet scénographie Emmanuel Clolus costumes Isabelle Larivière éclairages Eric Champoux musique Michael Jon Fink son Jean-Sébastien Côté maquillages Angelo Barsetti

un spectacle de

Wajdi Mouawad

interprétation

Marie-Josée Bastien

interprétation

Jean-Jacqui Boutet

interprétation

Véronique Côté

interprétation

Gérald Gagnon

interprétation

Linda Laplante

interprétation

Anne-Marie Olivier

interprétation

Valeriy Pankov

interprétation

Isabelle Roy

À propos de Temps

Nous sommes trempés, imbibés par des temps différents. Des temps reliés à des conceptions qui ont conduit à la naissance de nos civilisations. Ainsi, dans la Grèce antique et encore aujourd’hui en Inde, le temps est traversé par un mouvement circulaire qui nous renvoie au mythe et à la croyance que nous avançons, à l’image des saisons, dans un rapport elliptique, en saut, selon une cohérence relevant davantage d’un dialogue entre les morts et les vivants, animaux aussi bien que végétaux, que d’une rationalité objective appuyée sur les faits.

En occident, le temps s’est construit suivant non pas le cercle mais la flèche. Le temps avance et ne revient jamais selon une logique de cause à effet. Ce temps-là, plus historique que mythique, dialogue avec les événements qui jalonnent l’évolution du monde, devenant sa mémoire et forgeant son identité.

Mais le temps, qu’il soit mythique ou historique, soulève toujours la question du mal. Comment résoudre cette énigme ? Cette question a donné naissance à un temps, moderne, qui est tendu tout entier vers sa finalité, vers la fin de ce temps, lorsque tout enfin sera résolu. Ce temps-là, messianique, repose sur l’attente, comme si le temps consistait à espérer et à se préparer.

Temps, à travers trois enfants – deux frères et leur sœur ainée –, s’est avéré être une rencontre entre ces trois temps, celui d’Edward l’historique, Noëlla la mythique et Arkadiy le messianique.

Si j’écris « s’est avéré », c’est que précisément, cela nous est apparu au fil des répétitions de ce spectacle dont nous ne savions rien au premier jour des répétitions. C’est François Ismert, ancien parachutiste, aujourd’hui un compagnon artistique dans mes créations, qui nous a révélé, lors d’une répétition, cet aspect du récit qui se développait pour ainsi dire devant nos yeux. Cela a permis une accélération de notre travail, comme si cette conception différente des temps, sans être évidente ni visible pour le spectateur (qui ne verra que trois enfants se retrouver), nous donnait toute l’architecture du spectacle.

Ce spectacle, il se trouve que je n’ai pas fini de l’écrire à l’heure où je rédige ce mot destiné aux théâtres du Trident, d’Aujourd’hui, du Centre national des Arts et de la Shaubühne à Berlin, qui accueillent tour à tour la création de Temps, création qui doit son existence à l’impulsion de Gilles Champagne, directeur artistique du Trident, qui m’a approché pour créer un spectacle à l’occasion du 40e anniversaire du Théâtre du Trident. Cela signifie donc que tout est encore dans une pénombre. J’avance à pas comptés et mot à mot jusqu’au dernier, lequel, je l’espère, surgira sans que je ne le réalise complètement.

Les théâtres ont été sublimes devant mon entêtement à ne rien dévoiler, ni trop tôt ni trop vite. Ils ont été formidables car ils ne m’ont harcelé. Et je veux ici les remercier sincèrement. Il y aurait beaucoup à dire sur cette liberté qui m’a été accordée de travailler dans un vertige aussi affolant qu’inspirant.

Wajdi Mouawad

« Wajdi Mouawad continue d'explorer les zones sombres de l'humain avec le même doigté.»
Jean Siag, La Presse

« La mise en scène, qui privilégie une économie de mouvement, est tout à fait juste. Les acteurs sont dirigés avec une telle précision qu'on a parfois l'impression d'avoir devant soi des tableaux vivants. »
Stéphane Leclair, Le Téléjournal

« Les comédiens trouvent le juste dosage de tragique, racontent et accomplissent des actions plus qu'ils ne jouent. Mention d'honneur à Marie-Josée Bastien qui, avec ses mains, son corps, chaque muscle de son visage, exprime de manière bouleversante la colère et la détermination de l'héroïne.»
Christian Saint-Pierre, Voir

« J'ai été vraiment conquise.»
Louise Forestier, Je l'ai vu à la radio, Radio-Canada

« Les pointes sont plus piquantes que jamais, dépourvues de fioritures ou d’enrubannement. C’est direct, sans ambages, et ça fait mal.»
Claudia Larochelle, RueFrontenac

« J'ai été vraiment happé par le spectacle ... Si on est capable de communier à ce lyrisme, on passe un grand moment. J'ai été bouleversé. »
Christian Saint-Pierre, Voir TV

« Les comédiens portent Temps avec la noblesse du mythique et le souffle poétique du tragique. Tous conjuguent nuance, abandon et présence dans la mesure autant que dans la démesure.»
Sylvie Nicolas, Le Devoir

« On retient de l'ensemble des images magnifiques, suggérant froid et vent entêtant, et la force des interprètes, dont Marie-Josée Bastien, parfaitement bouleversante.»
Marie Laliberté, Voir

« On retrouve la très belle poésie de Wajdi Mouawad. Il y a de petites perles de texte dans cette pièce.»
Katerine Verebely, Première heure

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Le Théâtre du Trident produit et diffuse, pour le public de Québec et de la région, un théâtre d’envergure et de qualité privilégiant les œuvres de répertoire, sans négliger le théâtre de création. Il assume ainsi un rôle moteur dans la vie culturelle collective par son action d’une part auprès du public, à qui il offre un accès aux grandes œuvres du patrimoine dramaturgique tant mondial que national, et d’autre part auprès du milieu artistique, à qui il fournit des défis stimulants, ainsi que des occasions et des moyens pour les réaliser.

Fondé en 1971, le Théâtre du Trident est sans contredit l’une des institutions culturelles les plus importantes du Québec. Chef de file du théâtre québécois, le Trident jette un regard novateur sur les chefs-d’œuvre de la dramaturgie universelle. Cette compagnie majeure de la ville de Québec présente et diffuse au Québec et à l'international un théâtre de répertoire tout en accordant une place de choix à la création d’œuvres contemporaines québécoises, canadiennes et étrangères.

Au cours des dernières années, le Théâtre du Trident a reçu plusieurs distinctions et prix soulignant la qualité de ses productions et le travail exceptionnel de ses artistes dont le prestigieux Prix Ville de Québec, récompensant le dynamisme et l'innovation d'une entreprise culturelle de la capitale. Avec le metteur en scène Gill Champagne à la direction artistique, le Trident se veut une tribune pour les auteurs et les artistes d’ici et d’ailleurs.

Vidéo

Conférence de presse pour Temps

Vidéo

Wajdi Mouawad en entrevue pour Temps

Critiques

Publié le 23/04/11

Temps de Wajdi Mouawad

« La mise en scène, qui privilégie une économie de mouvement, est tout à fait juste. Les acteurs sont dirigés avec une telle précision qu'on a parfois l'impression d'avoir devant soi des tableaux vivants. »

Stéphane Leclair, Le Téléjournal
 

Album

Publié le 18/04/11

La photographe Valérie Remise signe les photos de cette monumentale production de Wajdi Mouawad. Découvrez ou redécouvrez les magnifiques costumes et scénographie respectivement conçus par Isabelle Larivière et Emmanuel Clolus. 

Nouvelle

Publié le 05/04/11

Découvrez le programme de soirée de Temps de Wajdi Mouawad

Plongez-vous dans l'univers de cette création de Wajdi Mouawad grâce au programme de soirée : portraits d'artistes, carnet de création et d'autres informations encore! 

Album

Publié le 03/04/11

Poussez la porte de la salle de répétition et entrez dans l'intimité de la création grâce à cette série de photos prises par Marie-Thérèse Fortin pendant les répétitions de Temps de Wajdi Mouawad. 

DURÉE

2 h 10 sans entracte

Production

une création du Théâtre du Trident et du Théâtre d’Aujourd’hui, en coproduction avec Abé Carré Cé Carré (Québec), Au Carré de l’Hypoténuse (France), le Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), le Théâtre National de Chaillot, Grand T-scène conventionnée Loire-Atlantique, la Comédie de Clermont-Ferrand-scène nationale et la Schaubühne Berlin, en collaboration le Grand Théâtre de Québec