Aujourd'hui, Dominic Champagne passe à l'histoire!

un événement du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Salle principale

le 15 octobre 2018


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Pour la 50e saison du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, le directeur artistique Sylvain Bélanger a invité 4 artistes pour 4 soirées uniques intitulées Aujourd’hui je passe à l’Histoire!. À chacun, la même question: qu’est ce que vous ne pouvez faire qu’une seule fois devant le public? Une série d’évènements exceptionnels qui célébrera l’éphèmere et le partage propre à la représentation de théâtre.

C’est Dominic Champagne, qui, le premier, nous donnera sa réponse. Artiste prolifique, il n’a pourtant plus livré une parole personnelle depuis Tout ça m’assassine. Si une représentation de théâtre est le moment de tous les possibles, comment trouver alors ce qui ne peut avoir lieu qu’une fois? Il a décidé de renouer avec ses mots grâce à un geste unique et authentique: celui de la confession. Il a mystérieusement nommé le rituel vertigineux et intime qu’il nous propose J’aime Christine Beaulieu. Il nous dira pourquoi le soir venu.  

idéation, texte, interprétation Dominic Champagne lecture Julie Castonguay trompette Charles Imbeau assistance à la mise en scène et régie Guillaume Cyr éclairages Etienne Boucher

idéation, texte, interprétation

Dominic Champagne

Le 15 octobre prochain, je me prêterai, en solo, à une sorte de confession intime.

À l’occasion des festivités qui marquent les 50 ans du Théâtre d’Aujourd’hui, Sylvain Bélanger m’a offert la scène de son théâtre, me demandant de répondre à la question suivante: qu'est-ce que tu ne peux faire qu'une fois devant public? 

Je lui ai d’abord répondu, sans vouloir présumer de mes forces – le théâtre n’est-il pas le lieu de tous les possibles ? – que la seule chose que je ne pourrais faire qu’une seule fois sur scène serait d’y mourir ! Et puis, je me suis dit plus prosaïquement que je voudrais commettre un geste qui soit unique et authentique et qui me donne un peu le vertige. Et j’ai eu l’idée de me livrer à un rituel que je n’ai pas pratiqué depuis l’âge de 17 ans : celui de me confesser.

La dernière fois que j’ai écrit pour le théâtre une pièce vraiment de mon crû, ça remonte à la création de mon texte La déroute, dans le tryptique Tout ça m’assassine, et la pièce s’achevait par cet échange entre deux personnages, errant sur le bord du chemin : 

«Voilà où nous en sommes… 
Quelque part entre un passé mort qui n’arrive pas à mourir, 
et un avenir naissant qui n’arrive pas à naître…» 

Depuis,  j’ai fait silence. J’ai bien signé quelques mises en scène à partir de textes inspirés de l’œuvre des autres, de Yvon Deschamps à Melville à Roger Waters, où j’ai fini par trouver le moyen de m’exprimer un peu, mais de ma parole comme telle, au théâtre, comme auteur dramatique, plus rien. 

Au sortir d’une année sabbatique, je vais tenter de renouer avec la magie de réinventer le monde, en enlignant quelques mots. J’ai nommé ma confession: J’aime Christine Beaulieu. Je dirai pourquoi ce soir-là…

Je serai accompagné de mes complices Charles Imbeau à la trompette, Guillaume Cyr à l’assistance mise en scène et à la régie, Étienne Boucher aux éclairages, Julie Castonguay complice lectrice, sous la direction de production de Annie Lalande. 

Dominic Champagne

Extrait

Publié le 10/10/18 Aujourd'hui, Dominic Champagne passe à l'histoire!

« la catastrophe
c'est la dernière strophe
la fin du poème
  
quel geste pourrons-nous poser sur scène
et quelle action dans la cité
pour qu’un retournement de l’imaginaire soit possible ? »

CTD'A

Publié le 08/06/18

Aujourd'hui, Dominic Champagne passe à l'histoire!

Le 15 octobre, l'auteur et metteur en scène Dominic Champagne inaugure la série d'évènements Aujourd'hui je passe à l'histoire! avec une soirée unique!

DURÉE

1 h 45 sans entracte

RELATIONS DE PRESSE

ARCHIVES

Production

un événement du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui