Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1998, Patrice Robitaille a joué au cinéma, à la télévision et au théâtre, en plus d’avoir participé à la scénarisation de divers projets. Patrice fait maintenant partie intégrante du paysage de la télévision québécoise depuis plusieurs années. On a déjà pu le voir évoluer dans une série de rôles diversifiés à la télévision. Au cours des années il a joué dans La Vie la vie, Grande ourse, Temps dur, Rumeurs, François en série et dans la série Miss Météo. Il a de plus marqué l’imaginaire québécois en incarnant le personnage de Steve, un membre du fameux trio de superhéros dans la série Les invincibles. Récemment, il a tenu la tête d’affiche dans la série Prozac réalisée par François Bouvier et diffusée à V. On a pu le voir également dans les séries Les Boys, 30 vies, Toute la vérité, Les beaux malaises et Les pêcheurs. Dès sa sortie du Conservatoire, il est tout de suite très présent sur les planches de nombreux théâtres de Montréal. On l’a vu s’illustrer dans Huis clos, Le retour et La tempête, toutes produites par le Théâtre du Nouveau Monde. Auparavant, on l’a également vu dans Cheech et Les hommes de Chrysler sont en ville produites par le Théâtre la Licorne et dans La nature même du continent produite par le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Plus récemment, il a joué dans Le prénom, pièce produite par Juste pour rire, La Vénus au vison au Théâtre Duceppe en plus de camper le célèbre personnage de Cyrano de Bergerac dans la pièce éponyme présentée au TNM. Après avoir coscénarisé et joué dans différents courts et moyens métrages, Patrice Robitaille a participé à titre de coscénariste à l’un des projets ayant marqué le cinéma soit le film Québec-Montréal. Ce film culte a remporté le Jutra du meilleur scénario et lui a valu une nomination pour le prix du meilleur acteur, en plus du prix du meilleur scénario et du prix spécial du jury au Festival international du film francophone de Namur en Belgique. Depuis, sa carrière au cinéma à titre de comédien n’a pas dérougi. Il a fait partie de la distribution des films Le survenant d’Érik Canuel, Saint-Martyrs-des-Damnés de Robin Aubert, Délivrez-moi de Denis Chouinard et Horloge biologique de Ricardo Trogi, qu’il a également coscénarisé. On l’a vu interpréter Butch Bouchard, l’une des légendes du hockey illustrées dans Maurice Richard de Charles Binamé et reprendre le rôle de Ron, qu’il avait joué au théâtre, dans le film Cheech de Patrice Sauvé. Patrice Robitaille interprète une variété de rôles qui démontre un grand registre d’acteur, ainsi il est touchant dans le film de Francis Leclerc Un été sans point ni coup sûr, et hilarant dans le rôle qu’il tient dans le film Cadavres du réalisateur Érik Canuel. Plus récemment, on l’a vu dans la première réalisation du scénariste Ken Scott, Les doigts croches, dans Le poil de la bête de Philippe Gagnon, dans Y’en aura pas de facile de Marc-André Lavoie, ainsi que dans le film Frisson des collines de Richard Roy. Il fut ensuite de la distribution du film La petite reine d’Alexis Durand-Brault et dans celle de Bunker de Patrick Boivin. Prochainement, nous pourrons le voir dans Paul à Québec du réalisateur François Bouvier.

Dernière mise à jour le 4 mai 2015

« Unité modèle, à voir ? Ne serait-ce que pour la plume fine de Guillaume Corbeil, la critique sociale hyper efficace, la belle complicité des acteurs et la mise en scène très bien menée de Sylvain Bélanger, la réponse est oui. Sans hésiter. »

Mélissa Pelletier, Le HuffPost Québec

Critiques

24 octobre 2016

Unité modèle

Images

11 avril 2016

L’affiche d’Unité modèle dévoilée

Unité modèle

Images

11 avril 2016

Les photos de production d’Unité modèle

Unité modèle

Images

11 avril 2016

Anne-Élisabeth Bossé et Patrice Robitaille en répétition pour Unité modèle

Unité modèle

Spectacles

Unité modèle

Unité modèle

de Guillaume Corbeil

Salle principale

12 avril au 7 mai 2016

La chambre d'amis

La chambre d’amis

de Vincent Champoux

Salle Jean-Claude-Germain

2 au 25 février 2006

La nature même du continent

La nature même du continent

de Jean-François Caron

Salle principale

8 avril au 3 mai 2003

Le long de la principale

Le long de la principale

de Steve Laplante

Salle Jean-Claude-Germain

2 au 22 avril 2001

Abonnement
Saison 2024 – 2025

Abonnez-vous, sans rien savoir, juste par amour, et profitez d’un rabais de 30 % sur l’ensemble de notre programmation, tout en bénéficiant des nombreux privilèges de l’abonnement. À partir de 168,50 $ pour 8 spectacles !