Lignes de fuite

de Catherine Chabot

Une création du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et de Corrida

Salle principale

du 12 mars au 6 avril 2019
+ 2 supplémentaires les 30 et 31 mars


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Un souper entre ami.e.s s’est étiré. La fin de soirée donne lieu à une expérience théâtrale tout en saccages et en reconstructions. Les visions du monde se confrontent, s’effritent et se fortifient tour à tour. Les partis pris sont dévoilés au grand jour, les visions de l’avenir, de la maternité et de l’amitié sont brouillées à jamais.

Lignes de fuite nous convie à des retrouvailles entre ami.e.s du secondaire. Maniant l’hyperréalisme avec une extrême précision, l’autrice Catherine Chabot se penche sur les zones floues de nos affiliations gauche-droite et questionne la posture que chacun occupe au sein d’un groupe. Résultat d’un travail de documentation fouillé tout au long du processus d’écriture, la pièce dresse un portrait incisif du Québec d’aujourd’hui, de ses penchants politiques et de l’idéal d’avenir prescrit par la société.

texte et interprétation Catherine Chabot mise en scène Sylvain Bélanger interprétation Lamia Benhacine, Victoria Diamond, Benoît Drouin-Germain, Léane Labrèche-Dor, Maxime Mailloux assistance à la mise en scène et régie Julien Veronneau design de l'espace Atelier Zébulon Perron éclairages André Rioux conception sonore Mykalle Bielinski accessoires Robin Brazill maquillages et coiffures Sylvie Rolland-Provost conseil dramaturgique Olivier Barrette, Guillaume Corbeil

texte et interprétation

Catherine Chabot

mise en scène

Sylvain Bélanger

interprétation

Lamia Benhacine

interprétation

Victoria Diamond

interprétation

Benoît Drouin-Germain

interprétation

Léane Labrèche-Dor

interprétation

Maxime Mailloux

assistance à la mise en scène et régie

Julien Veronneau

design de l'espace

Atelier Zébulon Perron

éclairages

André Rioux

conception sonore

Mykalle Bielinski

accessoires

Robin Brazill

maquillages et coiffures

Sylvie Rolland-Provost

conseil dramaturgique

Olivier Barrette

conseil dramaturgique

Guillaume Corbeil

« Nous devons inventer nos lignes de fuite si nous en sommes capables, et nous ne pouvons les inventer qu’en les traçant effectivement, dans la vie. »

Pour Deleuze et Guattari nous pourrions distinguer au sein de notre vie trois types de lignes. La ligne dure représente le parcours usité - école / salariat / retraite - qui nous garantit une carrière, une famille, une destinée à accomplir. 

La ligne souple est celle de l’interdit : un adultère, un vol de fromage, une grève ponctuelle. Toutefois, après avoir subverti le cours normal des choses, les dispositifs de pouvoir nous ramènent prestement à la ligne dure : tout rentre dans l’ordre.

Et il y a les lignes de fuite. Celles desquelles on ne revient jamais. Elles sont des possibles dormants, des potentialités latentes, des virtualités réprimées, comme si cohabitaient en nous mille avatars tout juste prêts à éclore. Une ligne de fuite est « un devenir », une ligne d’émancipation qui n’a de finalité que le processus. La destination est inconnue. On devient une pulsion, un désir, une force qui rompt avec l’ordre établi. On devient « soi-même imperceptible et clandestin dans un voyage immobile. »

Les personnages de Lignes de fuite sont prisonniers des institutions qui les régissent. Ils écrivent leur CV, ils se bâtissent des carrières, ils évaluent la valeur de leur être à la mesure de leur bien meuble. Ils se quantifient en REER, en standing, en marque de vêtement. À trente ans, qui suis-je par rapport à lui, à elle? Par rapport à l’idée que je me fais de moi-même, que les autres se font de moi? Ils se terrent dans six degrés d’ironie pour amoindrir la douleur des attentes déçues. Attentes créées par soi, les autres et la société. Autant de force de coercition qui les aliènent, autant de lignes dures qui les empêchent d’être libres.

Auront-ils la force de les déserter? D’élaborer de nouveaux modes d’existence? Pour chacun d’entre eux, la brèche qui leur permettrait d’emprunter des « devenirs autres » est là, sur scène, elle existe. Sauront-ils la saisir? Ou du moins, en être à l’écoute?

Bien qu’il soit difficile de se défaire de leur police intérieure, chaque personnage sait très bien qu’au fond « la vie est un grand GN, tout le monde joue à faire semblant. »

Catherine Chabot

« […] l’auteure sonde l’amour et l’amitié des jeunes trentenaires, inspecte sans pitié leur rapport à l’engagement, qu’il soit intime aussi bien que politique, dépeint en somme leurs obsessions et leurs angoisses, leurs envies inavouables et leurs espoirs contenus. Devant une pièce aussi féroce, à ce point courageuse, qui cristallise le présent avec tant de justesse, on pense nécessairement au Déclin de l’empire américain de Denys Arcand. »
Christian Saint-Pierre, Le Devoir 

« Les six comédiens, tous talentueux (qui incluent également Maxime Mailloux et Benoît Drouin-Germain), sont dirigés avec précision par Sylvain Bélanger, qui a dû passer des nuits blanches à orchestrer ce chaos où l’on retrouve 'des fleurs et des ordures', pour reprendre l’expression de Leonard Cohen. »
Jean Siag, La Presse 

« Les acteurs sont excellents, les textes incisifs et la mise en scène belle et éclatée de Sylvain Bélanger sert le propos. »
Eugénie Lépine Blondeau, Dessine-moi un dimanche, ICI Radio-Canada

« Le texte n’est pas exempt d’humour, qui passe du vulgaire au jaune et au noir, mais il y a plus cette fois chez Catherine Chabot. Sa vision embrasse un spectre plus grand d’archétypes contemporains, ce qui lui permet d’explorer davantage les relations entre les uns et les autres. Cette complexité dramatique s’ajoute à un arsenal sociologique, déjà riche, poussé encore plus loin. »
Mario Cloutier, En toutes lettres

« Les dialogues plus que percutants de Chabot sont mis en scène intelligemment par Sylvain Bélanger qui insuffle toute la vérité nécessaire à un texte de cette trempe appuyé par une distribution juste et talentueuse. »
Jean-Claude Côté, Revue Jeu

« Le texte de Catherine Chabot est poignant, réaliste et judicieux. Les acteurs s’harmonisent avec naturel et justesse dans une mise en scène impeccable et précise. [...] Une pièce à voir absolument. »
Élizabeth Bigras-Ouimet, atuvu.ca

« Tous les personnages nous touchent à leur façon. Et qu’on soit d’accord ou non avec leur position, qu’on les plaigne, les déteste ou les admire, on ne peut être indifférent à leurs Lignes de fuite… Pièce indispensable à voir. »
Dominique Denis, ARP Média

« Catherine Chabot a un indéniable talent de dialoguiste : peu savent puncher comme elle, une réplique assassine n’attend pas l’autre et, les réactions dans la salle le confirment, elles frappent souvent juste. »
François Jardon-Gomez, Magazine Spirale

« Le texte de Catherine Chabot est riche, drôle, intelligent. L’action est rondement menée. Les acteurs incarnent impeccablement leur personnage. »
Sophie Jama, pieuvre.ca

« Toutefois, mes attentes ont sans le moindre doute toutes été complètement dépassées. Non seulement n’y avait-il aucune trace de cliché, mais les personnages étaient si bien construits et les acteurs ont si bien intégré leur rôle qu’on en oubliait complètement le contexte de jeu théâtral. »
Fauve Lajoie, Ton petit look

« La distribution et le jeu d’acteur sont merveilleux. Chaque personnage semble avoir été précisément créé pour chacun des acteurs. » 
Jordan Dupuis, Quartier général - Collectif culturel

« La précision des mots choisis, la fluidité des dialogues, le rythme vif opté par la distribution, tous ces éléments se conjuguent parfaitement pour donner lieu à une critique acerbe de notre mode de vie qui frustre autant qu’elle séduit. Détestables, typés, mêlés mais tout de même attachants, les personnages sont construits avec intelligence et une lucidité de l’actualité qui chavirent. »
Marie-Claude Lessard, ÉklectiK Média

« Tout fonctionne: du look des filles à la décoration de l’appartement au choix de la musique, je me suis sentie dans un environnement réaliste. C’est une des forces de Catherine Chabot, on ne démarre pas dans la démesure, on se reconnait, on se juge à travers le jugement qu’on porte aux personnages. [...] Je voyais, en chacun [des personnages], des gens que je connais. C’est ce qui devient effrayant. »
Camille DG, Le Cahier

Fondée en 2017 par Catherine Chabot, Maude-St-Pierre et Laïma Abouraja-Gérald, Corrida propose une parole forte, ancrée dans le Québec contemporain. La compagnie souhaite produire non seulement des textes inédits, mais aussi des laboratoires, des lectures publiques et des textes en chantier. Corrida propose une signature unique et s’engage à créer des œuvres originales. Comme le théâtre, la corrida se déroule selon un rituel précis afin de créer des moments de communion privilégiés. Les spectateurs qui assistent à la corrida ne peuvent jamais être passifs puisque se joue devant leurs yeux une vraie mise en danger. À l’instar de la discipline tauromachique, Corrida propose des créations festives qui soulèvent la part d’animalité en chacun, tout en créant un équilibre avec elle : l’humain vs la bête, les idées vs le monde matériel, l’intellect vs l’affect. Dans un élan authentique, sans filtre et brut, Corrida cherche à placer le spectateur dans une position de voyeur, tout en lui proposant une réflexion sociale, politique et philosophique. Après Table rase et Dans le champ amoureux, l’auteure Catherine Chabot achève son triptyque hyper réaliste avec Lignes de fuite.

Médias

Publié le 21/03/19

Qu'en pensent les gens qui n'aiment pas le théâtre?

Catherine Chabot se fait un devoir d'écrire pour tout le monde, au-delà du public habituel de théâtre. Nos relationnistes de RuGicomm ont donc proposé à l'émission On dira ce qu'on voudra d'envoyer leur chroniqueur le moins susceptible d'aimer le théâtre! Le rappeur Le Jeanbart nous livre ses bons mots sur Lignes de fuite et ses réflexions sur l'accessibilité du théâtre. 

Médias

Publié le 21/03/19

Superbe topo de La Fabrique culturelle sur Lignes de fuite!

Superbe topo de La Fabrique culturelle qui a suivi l'équipe de Lignes de fuite de Catherine Chabot tout au long du processus de création! Écriture, mise en scène, jeu, conceptions, apprenez-en plus sur tout ce qui a permis de donner vie à cet excellent spectacle. 

Critiques

Publié le 20/03/19

Lignes de fuite de Catherine Chabot

« Les dialogues plus que percutants de Chabot sont mis en scène intelligemment par Sylvain Bélanger qui insuffle toute la vérité nécessaire à un texte de cette trempe appuyé par une distribution juste et talentueuse. » 
  
Jean-Claude Côté, Revue Jeu

Nouvelle

Publié le 20/03/19

Deux supplémentaires pour Lignes de fuite!

On est très heureux d'ouvrir deux supplémentaires le samedi 30 mars à 20h et le dimanche 31 mars à 16h  pour l'excellent Lignes de fuite de Catherine Chabot!

Album

Publié le 13/03/19

Lamia Benhacine, Catherine Chabot, Victoria Diamond, Benoît Drouin-Germain, Léane Labrèche-Dor et Maxime Mailloux brillent dans le décor impressionnant de Lignes de fuite sous la fine direction de Sylvain Bélanger!

Médias

Publié le 13/03/19

Léane Labrèche-Dor à Médium Large

Léane Labrèche-Dor était ce matin au micro de Médium Large! En ce lendemain de première et avec sa bonne humeur habituelle, elle évoque Lignes de fuite, sa génération, son regard sur l'avenir et ses nombreuses actualités culturelles. À écouter!

Médias

Publié le 11/03/19

Catherine Chabot sur le plateau de Plus on est de fous plus on lit!

Catherine Chabot, ou l'art de parler de politique, de conflits interpersonnels, de philosophie et d'apocalypse tout en faisant rire l'équipe de Plus on est de fous, plus on lit! À écouter avant le début des représentations de Lignes de fuite. 

Médias

Publié le 11/03/19

La Presse + s'intéresse à Lignes de fuite!

« On a de la difficulté à saisir des désirs. On est souvent ramenés dans ce que la société ou le groupe d’amis veut de nous, dans l’image qu’on se fait de nous-mêmes, donc on s’empêche de vivre des choses et de découvrir d’autres facettes de nous qui sont dormantes. Mais il faut sortir de soi, se réinventer. » L'autrice Catherine Chabot est en entrevue dans La Presse +. 

Médias

Publié le 11/03/19

Catherine Chabot dans Le Devoir

« Les personnages sont tous prisonniers de l’image que les autres se font d’eux, d’une certaine version d’eux-mêmes. On se met beaucoup dans des boîtes. Je pense que chacun devrait saisir sa ligne de fuite. » La suite est à lire dans Le Devoir!

Nouvelle

Publié le 08/03/19

Catherine Chabot en entrevue dans le VOIR!

Catherine Chabot est en entrevue dans le VOIR! Dans cet échange stimulant, elle revient avec enthousiasme sur le concept philosophique des lignes de fuite, sur les relations conflictuelles entre les personnages et sur toute l'expérience de création. Lignes de fuite, ça commence mardi!

Extrait

Publié le 08/03/19 Lignes de fuite de Catherine Chabot

« La fin du monde, ça va être boire du rosé dans le parc Laurier jusqu'en novembre. » 

Extrait

Publié le 19/02/19 Lignes de fuite de Catherine Chabot

« En même temps, les réseaux sociaux c’est juste un nouveau canal pour exalter la vanité de tout le monde, on n’est pas subitement devenus orgueilleux, les rois se faisaient faire des portraits. »

Album

Publié le 07/02/19

Lamia Benhacine, Catherine Chabot, Victoria Diamond, Benoît Drouin-Germain, Léane Labrèche-Dor et Maxime Mailloux travaillent fort en salle de répétition sous la direction de Sylvain Bélanger! 

Album

Publié le 31/01/19

Catherine Chabot, Léane Labrèche-Dor et Benoit Drouin-Germain sont réunis sur l'affiche de Lignes de fuite! La distribution du spectacle est complétée par Victoria Diamond et Maxime Mailloux, mis en scène par Sylvain Bélanger. 

Médias

Publié le 22/01/19

Catherine Chabot en entrevue!

Catherine Chabot était sur le plateau de C'est fou avec Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard pour parler de Dans le champ amoureux, son 2e spectacle. En écoutant son entrevue vous comprendrez rapidement pourquoi on a si hâte d’accueillir Lignes de fuite, sa 3e création! Son style hyperréaliste, nourri de références philosophiques, décortique avec une précision chirurgicale les relations humaines. À écouter!

Médias

Publié le 13/12/18

3 spectacles au CTD'A dans les suggestions de Bible urbaine!

ColoniséEs d'Annick Lefebvre, Lignes de fuite de Catherine Chabot et Guérilla de l'ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent sont dans les 10 suggestions de sorties à faire en 2019 selon Bible urbaine. On vous rappelle qu'on propose des cartes-cadeaux à partir de 25$!

3900

Publié le 21/08/18

ON EST « TOUTE » DE DROITE : Le fil de ta fureur

Qu’est-ce que ça veut dire être de droite? Comment savoir si on est vraiment de gauche? Après avoir été l'une des personnes consultées par Catherine Chabot pour l'écriture de Lignes de fuite, Marie-Sophie Banville tente de répondre à ces questions. Et sa conclusion, nourrie par les réflexions du philosophe Gilles Deleuze, est sans appel : on est TOUTE de droite! À lire dans le magazine 3900.

Extrait

Publié le 29/07/18 Lignes de fuite de Catherine Chabot

« RAPHAËLLE
Moi les œnologues de fortune qui pensent qu’avoir deux-trois mots du vocabulaire pour décrire une robe ça te donne une licence pour penser que t’es un être d’esprit…

JÉRÔME
Ben oui, mais c’est ça que ça goute.

RAPHAËLLE
Tu l’as pas appris un peu par cœur pour impressioner les amis?

ZORAH
Qu’est-ce qui est in maintenant ?

LOUIS
Fais-nous donc des suggestions, grand Baudelaire de la vigne. »

HORAIRE

La représentation du 20 mars sera suivie d'une rencontre avec l'équipe de création du spectacle. 

>>Plan de salle

 
Les places réservées pour les personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur n’apparaissent pas sur le plan de salle. Veuillez téléphoner à la billetterie pour connaitre les disponibilités (514 282-3900). 

DURÉE

1 h 35 sans entracte

TARIFS

30 ans et - 26 $
60 ans et + 32 $
Régulier 36 $

 

RELATIONS DE PRESSE

RuGicomm
Bénédicte Frémont
(514) 759-0494

Communiqué de presse
Dossier de presse

Production

Une création du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et de Corrida