Depuis maintenant 40 ans, Sylvie Léonard ne cesse de marquer notre univers artistique, et ce, tant au théâtre qu’à la télévision. Comédienne aux multiples talents, elle participe à quelques séries pour enfants, dont Bof et cie et Traboulidon, ainsi que dans plusieurs télé-théâtres, soit L’école des femmes de Molière et L’épreuve de Marivaux. Sylvie Léonard s’illustre également dans un nombre impressionnant de grandes téléséries, telles que Terre humaine, L’héritage, Montréal PQ et L’amour avec un grand A. On se souviendra toujours de son personnage de la fille” dans la marquante série humoristique Un gars, une fille, rôle qui lui vaudra quatre prix Gémeaux (meilleure interprétation dans une série humoristique en 1998,1999, 2000, 2002 et meilleur auteur de série humoristique aux côtés de Guy A. Lepage en 1999). Sa carrière se poursuivra ensuite avec des performances au sein de Vice caché, Le monde de Charlotte (devenu Un monde à part), Casino, les Sœurs Elliot et Gentleman, série pour laquelle son travail sera également souligné par le prix Gémeaux du meilleur rôle de soutien dans une série dramatique. Cette année, nous pouvons la suivre dans Ruptures, où elle incarne le personnage de Mireille, une mère à la fois touchante et colorée. Au cinéma, nous avons pu la voir, entre autres, dans La vie après l’amour, Karmina II, Que Dieu bénisse l’Amérique, Tante Aline, et L’Âge des Ténèbres. Si Sylvie Léonard ne cesse de s’illustrer sur nos écrans, son parcours théâtral n’en est pas moins impressionnant. Depuis son tout premier rôle sur les planches, elle participe à plus de trente pièces à succès, telles que Oncle Vania de Tchekhov, Les bas fonds de Gorki, Pygmalion de Bernard Shaw, Le triomphe de l’amour de Marivaux, Le bourgeois gentilhomme de Molière, ainsi que plusieurs pièces du répertoire québécois, dont La charge de l’orignal épormyable de Claude Gauvreau, Le facteur-réalité de René Gingras, Des yeux de verre de Michel Marc Bouchard, et Bachelor de Louis Saïa. Au cours des dernières années, elle montera sur les planches pour y jouer des pièces telles que Le bourgeois gentilhomme, Les femmes savantes, et Jackie, un monologue éponyme d’Elfriede Jelinek dans lequel incarnera avec brio la légendaire Jaqueline Kennedy Onassis. Encensée par les critiques, ceux-ci lui décerneront le prix d’interprétation féminine – Montréal (AQCT). Sa plus récente performance est celle de Suzanne, rôle titre des Deux voyages de Suzanne W, qu’elle jouera à l’Espace Go ainsi qu’à Paris.

Dernière mise à jour le 7 mars 2016

Images

17 février 2019

Aujourd’hui, Sophie Cadieux passe à l’Histoire !

Aujourd’hui, Sophie Cadieux passe à l’histoire !

<span class="numbers">50</span> ans d’Histoire du CTD’A — Décennie <span class="numbers">1978</span> – <span class="numbers">1988</span>

Vidéos

8 janvier 2019

50 ans d’Histoire du CTD’A — Décennie 1978 – 1988

Du poil aux pattes comme les CWACS

Dimanche napalm en quelques images fortes&nbsp;!

Vidéos

16 novembre 2016

Dimanche napalm en quelques images fortes !

Dimanche napalm

Spectacles

Aujourd'hui, Sophie Cadieux passe à l'histoire!

Salle principale

18 février 2019

Dimanche napalm

Dimanche napalm

de Sébastien David

Salle principale

8 au 26 novembre 2016

En pièces attachées
Spectacle-bénéfice

Salle Michelle-Rossignol

13 au 15 mai 2008

Des yeux de verre

Des yeux de verre

de Michel Marc Bouchard

Salle principale

10 avril au 5 mai 2007

Le facteur réalité

Théâtre d’Aujourd’hui

7 au 30 mars 1985

Le bélier
En supplémentaires

Le bélier

David Freeman

Théâtre d’Aujourd’hui

19 janvier au 25 février 1984

J’te l'parle mieux quand j’te l’écris

Théâtre d’Aujourd’hui

26 février au 4 avril 1981

Abonnement
Saison 2024 – 2025

Abonnez-vous, sans rien savoir, juste par amour, et profitez d’un rabais de 30 % sur l’ensemble de notre programmation, tout en bénéficiant des nombreux privilèges de l’abonnement. À partir de 168,50 $ pour 8 spectacles !